Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



1ère phase de la centrale solaire de Malicounda : Une nouvelle capacité de 11 Mw pour la Senelec


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 31 Octobre 2016 || 58 Partages

Pour l’inauguration de la centrale solaire de Malicounda, les préparatifs vont bon train. Les agents de l’Ageroute ont fini de rafistoler le tronçon routier reliant la localité à la route nationale n°1. Sur le site, les ouvriers de la société italienne Solaria group, suant à grosses gouttes, se démènent comme de gros diables, sous un soleil de plomb. Çà et là, des tracteurs effectuent d’incessants va-et-vient pour déblayer l’espace devant abriter la cérémonie. Leurs vrombissements brisant le calme des lieux. Il est 12 heures. «On est en train de faire tout le nécessaire pour la réussite de cette manifestation relative à une structure très importante pour le Plan Sénégal émergent (Pse)», déclare Paolo Carlo Regano, Président directeur général de Solaria group. Avant de demander au responsable technique de la centrale, Pape Lô, de conduire les journalistes visiter les champs de panneaux photovoltaïques. La centrale compte pour le moment 43 mille 200 panneaux photovoltaïques de 250w chacun, divisés en sections indépendantes. Cha­que section est dotée d’un transformateur. «Pour la première phase, c’est une superficie de 50 ha sur les 100 attribués qui a été couverte et qui produit 11 Mw. Cette puissance devrait être doublée à partir de l’année prochaine dans la phase d’extension de cette centrale solaire. Tous ces panneaux, mis sur le site, regardent le soleil dans la bonne direction. Ainsi, ils captent la lumière pour la transformer en électricité qui sera utilisée par des onduleurs. Ces derniers se chargeront de transformer l’électricité continue en électricité alternative que les ménages pourront par la suite utiliser via le réseau de la Senelec», ex­plique le technicien. Il informe que 50 jeunes ont été employés durant la phase de montage. Et pour la maintenance des panneaux photovoltaïques, 20 em­plois seront assurés. 
Pour le transport de l’électricité de la centrale solaire vers la centrale de la Senelec, des câbles souterrains ont été déjà installés pour faire la liaison entre les deux stations. La centrale est dotée de compteurs qui vont totaliser l’énergie produite dans les  installations. Selon Ndiaga Lô, gérant la salle de contrôle, ce genre de compteur est également au niveau de la station de la Senelec qui va faire le contrôle en double. Les compteurs, c’est pour calculer l’énergie produite pour pouvoir la mesurer. La centrale solaire est dotée d’une salle de contrôle qui assure la remontée de toutes les informations, autant dans la production que dans la distribution. A partir de cette salle, les techniciens de­vraient pouvoir connaître ce qui va être produit section par section. Tout ce travail se fait grâce à des infrastructures de télécommunication avancées, indique Ndiaga Lô, les yeux rivés sur un grand écran. Avant de préciser : «On fait intervenir des compétences locales. Le système de contrôle commandé est conçu et géré par des Sénégalais. C’est une première au Sénégal.» 
A côté, des maçons s’attèlent aux finitions du grand bâtiment abritant la salle de contrôle et du ma­gasin de stockage des pièces de rechange afin que toutes les infrastructures de la centrale so­laire puissent être aux normes avant le jeudi 3 novembre, retenu pour l’inauguration de la 1 ère phase de la centrale de 11 Mw qui va fortement ré­duire le gap énergétique au Sé­négal. L’en­semble des travaux de cet ouvrage a duré près de six mois. 
Pour rappel, ce projet de création d’une centrale solaire à Malicounda, dont le contrat a été signé avec la Senelec, entre dans le cadre du développement des énergies renouvelables qui est en phase avec la politique de l’Etat.  L’idée est de développer les énergies renouvelables pour offrir aux populations une énergie propre. Le soleil est une source d’énergie à la fois propre et renouvelable et le Sénégal bénéficie d’un très important ensoleillement durant l’année. De ce fait, il n’est pas étonnant de constater que cette source jouisse d’une place de choix dans le mix énergétique de notre pays. 
lequotidien.sn

DakarFlash3



Nouveau commentaire :