Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



26 juillet 1975 - 26 juillet 2016: 41 ans après, Baye toujours dans les cœurs


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 26 Juillet 2016 || 6912 Partages

26 juillet 1975 - 26 juillet 2016: 41 ans après, Baye toujours dans les cœurs
Le soleil qui apparut à TAIBA NIASSENE en 1900, atteignit le zénith en 1929 à KAOLACK et se coucha en 1975, à LONDRES après une trajectoire de 26550 jours.

Trois semaines après son départ de KAOLACK, Cheikh Ibrahima NIASS s’éteignit le Samedi 26 Juillet 1975. (16 RAJAB 1395) à LONDRES.

Comment la nouvelle de la disparition de cet illustre homme, est-elle parvenue aux Sénégalais ?
D’abord dans la nuit du Samedi 26 au Dimanche 27 Juillet, une forte pluie s’abattit sur l’étendue de la région du Sine Saloum. Alors que l’on épiloguait sur l’intensité de la pluie, une veille dame, Fatou NIASS (surnommée Mame Lawa) ne cessait de s’exclamer : « Pourtant la pluie est rythmée par des chants religieux (Zikr) ».
D’autres disaient avoir rêvé « une perte de dents de la mâchoire supérieure », « un transfert de la Kaaba à l’est de la grande mosquée », « des chars de combat venir attaquer Médina »…
A l’état actuel des recherches, il n’y eut ni un communiqué nécrologique à Radio Sénégal ni une quelconque déclaration d’un membre de sa famille pour annoncer le décès de Cheikh Ibrahima NIASS. 
Mais certaines sources concordantes parlent d’une information livrée par Ahmed Sékou TOURE, ancien Président de la GUINEE. Dans cette période de crise diplomatique entre la Guinée et le Sénégal, les Sénégalais, surtout ceux favorables aux idées de la Gauche marxiste et léniniste, suivaient régulièrement les programmes de la Voix de la Révolution (Radio Guinée). 
Dans la nuit du Dimanche 27 au Lundi 28 Juillet 1975, certains auditeurs apprirent par la voix d’Ahmed Sékou TOURE, qui présenta ses condoléances les plus émues au peuple du Sénégal, la perte cruelle que la Ummah venait de subir avec le rappel à Dieu de Cheikh El Islam El hadji Ibrahima NIASS. 
L’absence d’une information officielle installa tout le monde dans l’expectative. Dans la matinée du Lundi 28 Juillet 1975, par une annonce parue dans le quotidien national (Le Soleil), la nouvelle se répandit comme une trainée de poudre.
Dans la nuit du Lundi 28 au Mardi 29 Juillet 1975, Cheikh Ibrahima NIASS fut inhumé à l’est de la grande mosquée de Médina Baye NIASS. A cette occasion, un seul témoigne fut enregistré, celui de Serigne Aliou CISSE qui déclara «Ibrahima qui est là, gisant devant nous, fut un musulman ».
Dès que la date, l’heure et le lieu de l’enterrement furent communiqués, sur ordre de Serigne Aliou CISSE, Baye Elimane NIASS organisa de main de maître, la cérémonie de l’inhumation de Baye NIASS.
Pour le creusage de la fosse qui accueillit la dépouille mortelle, on fit appel à des hommes dont : 
El hadji Abdoulaye Mahmoud NIASS, Abdou Khadre ( assistant qui accompagnait Baye NIASS lorsqu’il se rendait à la mosquée), Amath THIAM,( village Keur Yoro Khodia) Barham Seynabou THIAM, ( au village de SanthieThiamène) , Ismaila SYLLA(actuel gérant du puits situé devant la grande mosquée, Cheikh BITEYE ,( menuisier demeurant à coté de l’école de Médina) Assane TANN, ..
La confection de ce mausolée démontable, fut confiée aux menuisiers ci-dessous :

Ousmane CISSE , chef d’atelier aux Travaux Publics de KAOLACK, Sérieux NDIAYE, Responsable de la Menuiserie à la Mairie, Doudou CISSE, Maitre menuisier à LEWNA ; Pathé SY et Cheikh BITEYE maitres menuisiers demeurant à MEDINA BAYE. La confection eut lieu Ousmane CISSE..

Le matériel fut acheté à la maison commerciale PEYRISSAC de KAOLACK. Il était composé de planches (Bois de dimb -Cordylapinnata) et de zinc 2,80 kg.et des clous.
Transport : Le chauffeur Mbaye Awa BITEYE transporta les pièces du mausolée, à bord d’une camionnette de LEWNA à MEDINA.
Aussitôt après l’enterrement, Cheikh BITEYE assisté par des talibés du Cheikh, se chargea de regrouper les différentes parties de ce mausolée. Cette opération s’était déroulée dans la nuit du 28 au 29 Juillet 1975. 
Ibrahima, Imam de la FAYDATOU AL TIDIANIA
Bâtisseur d’un temple où se côtoient différentes nationalités,
Restaurateur d’un dogme enseveli par des pratiques païennes,
Assistant qui soulage et apporte l’espoir qui est au-delà du désespoir.
Héros et, à la fois, héraut dans le grand jihad
Infatigable soldat, toujours au garde à vous, devant le Prophète
Missionnaire, vecteur de la Sunna de Mohammed à travers le monde
Avocat de la concorde entre les peuples, ciment de l’ummah
Cheikh Ibrahima NIASS fut un homme aux qualités exceptionnelles. Personne ne l’égala par son érudition, par la richesse de son œuvre littéraire, par les pays visités dans le seul but d’y répandre l’Islam, par les autorités étrangères qu’il rencontra, du Président gambien Sir Daouda DIAWARA au Premier Ministre chinois Zou En Laï en passant par NASSER l’Egyptien, NKRUMAH, le Ghanéen, DE GAULLE, le Français… 
Musulman clairvoyant et conséquent, Tidiane convaincu et convaincant, apôtre de la paix…, Cheikh Ibrahima NIASS fut incontestablement la plus grande figure de l’Islam connu et reconnu par tout le monde musulman du XX siècle.
Incontestablement, il est le Cheikh El Islam.

source : faydatidianiya.com


DakarFlash3




1.Posté par bilale le 26/07/2016 20:52
les coeurs appartient a baye niass

Nouveau commentaire :