Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



34 enfants victimes de malformations opérés gratuitement


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 18 Décembre 2015 || 41 Partages

34 enfants victimes de malformations opérés gratuitement

Ce jeudi, l'hôpital pour enfant de Diamniadio (HED) accueillait un point de presse après avoir organisé, en partenariat avec le ministère de la Santé et de l'Ong AMREF Flying Doctors, un camp de chirurgie plastique du 14 au 17 décembre. Au total, ce ne sont pas moins de 40 enfants, victimes de malformations, dont 34 opérés, qui ont bénéficié de la collaboration. Une réussite dont les initiateurs n'ont pas manqué de se féliciter.

 

9032 enfants ont bénéficié de consultations médicales gratuites en médecine générale, en santé oculaire et en odontostomatologie au Sénégal grâce à AMREF. Un bilan positif qui permet à l'organisation, avec notamment 12 millions de personnes aidées chaque année, d'être aujourd'hui la première Ong de santé en Afrique. Dans ce sens, elle a un peu plus amélioré son bilan en permettant à de jeunes enfants de se faire opérer en toute gratuité de maladies dont les traitements sont généralement coûteux. Et ce, pour le grand bonheur de la directrice de l'hôpital, Docteur Fatou Mbaye Sylla. "Beaucoup de Sénégalais ne savent pas qu'on peut faire la chirurgie plastique ici, et davantage avec les enfants. Toutes les malformations au niveau du visage sont un sujet tabou. On a vu des mamans qui ont rejeté leurs enfants parce qu'ils ont des déformations au niveau du visage et quand on arrive à réparer de façon convenable, l'enfant redevient normal", a-t-elle déclaré avant de poursuivre, "les familles ne paient pas, elles ne débloquent aucun sou. C'est AMREF qui prend tout en charge. La prise en charge pour la consultation, les hospitalisations, les frais de chirurgie, tout est aux frais de cette organisation. Et pourtant, cette opération chirurgicale est très coûteuse". Très heureuse du bon déroulement du camp, le Dr Sylla a indiqué que la structure a mis en veilleuse toutes ces activités, ne prenant en compte que les urgences, afin que l'événement soit un succès. "« Durant ce camp, l'hôpital n'a pris en charge que les urgences, on ne s'est occupés que des activités liées à ce camp.", a soutenu celle qui estime que c'est une pratique à pérenniser, car permettant aux démunis de bénéficier de soins médicaux en toute gratuité. Pour conclure, la directrice de l'hôpital a précisé que les enfants opérés bénéficieront d'un suivi post-opératoire. 


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >