Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



3e Journée TNT - Zoss : «Je ne suis pas sûr à 100% de sa tenue»


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Décembre 2015 || 34 Partages

3e Journée TNT - Zoss : «Je ne suis pas sûr à 100% de sa tenue»
Prochain adversaire de Tapha Tine pour le compte de la 3ème et dernière journée du tournoi TNT qui aura lieu le 27 décembre 2015 en Gambie, Zoss a des doutes sur la tenue de cette journée. 
 

Avez-vous des certitudes sur la tenue de la 3ème journée du Tournoi TNT qui aura en Gambie ?

Franchement, je n’y comprends plus rien. Je ne suis plus sûr à 100% de la tenue de cette 3ème journée. Aujourd’hui, si le CNG dé- clare que les combats ne sont pas encore régularisés, cela pose problème et c’est bizarre. Franchement, je ne comprends plus rien dans cette histoire. Déjà, mon manager Mbaye Diagne m’avait informé que le départ était prévu le jeudi prochain. Et à chaque fois que je lui demande des informations sur le voyage, il me dit qu’ils (les responsables de la TNT) refusent de décrocher leurs téléphones. Donc, il y a problème. J’ai déjà donné mon accord de principe pour participer à ce tournoi en Gambie, mais il faut que les responsables du tournoi bougent un peu et nous édifient.

Et si le tournoi ne se tient pas à la date du 27 décembre ?

Alors là, c’est un autre débat. Nous sommes tous des Sénégalais, les lutteurs qui ont pris part au Tournoi TNT ont été très compréhensifs. Cette 3ème journée a été reportée à deux reprises. Il ne faut pas que les responsables du TNT abusent de notre gentillesse. Il faut que cette 3ème journée se dispute pour que les lutteurs puissent remplir leur contrat et passer à autre chose. Je suis un professionnel. Avant de signer un contrat, je m’entoure de toutes les garanties. Et, souvent avant de signer, je consulte mon avocat et mon conseiller. Nous œuvrons tous pour le développement de notre sport national, mais il ne faut pas en abuser. Je n’ai reçu aucune explication claire depuis que la Gambie a été désignée pour accueillir la 3ème journée. De la manière dont les choses se déroulent, je ne sais plus à quel organisateur me fier. Je suis prêt à lutter n’importe où. Mais, de grâce, qu’on nous dise quelque chose de clair, net et précis. Avant le début du tournoi, les organisateurs nous on fait comprendre qu’ils étaient des professionnels et qu’ils étaient différents de certains promoteurs. Ils avaient dit qu’ils allaient respecter tous les engagements, mais là je vois le contraire.

Quelle appréciation faites-vous du tournoi TNT ?

C’est un grand plaisir pour les lutteurs d’avoir pris part à ce tournoi. Nous sommes fiers d’avoir participé au lancement de la TNT qui est une société sénégalaise. Les lutteurs sont souvent utilisés pour faire la promotion de certains produits, et cela est une bonne chose. Donc, il faudra que certaines personnes nous respectent. J’ai mal quand j’entends un Yérim Seck tirer à boulets rouges sur les lutteurs ou sur la lutte sénégalaise. Au début de Un Café Avec, les lutteurs ont été les premiers invités de DJ Boub’s. Je peux citer Yékini, Bombardier, Issa Pouye, moi-même… De grâce, un peu de respect pour les lutteurs. Nous sommes issus de bonnes familles, que certains gens nous respectent. Nous avons nos enfants, nos mères et nos familles, donc de grâce qu’ont nous considère. C’est un message que je voulais faire passer à l’endroit des gens qui, à chaque fois, nous jettent des peaux de bananes.

Vous restez sur deux revers dans ce tournoi, pensez-vous pouvoir battre Tapha Tine pour sauver l’honneur ?

Ces deux revers relèvent de la volonté divine. Ama Baldé et Gouye Gui devaient me battre, c’est tout. Mais que Tapha Tine se tient tranquille. J’ai compris toutes les choses absurdes qu’il est en train de faire. Je connais tous ces faits et gestes. Ses sacrifices les plus ridicules, je connais tout. Mais qu’il sache que je vais le battre. Je me donnerai corps et âme pour sortir victorieux de cette 3ème et dernière journée.

Quelle appréciation faite-vous de la crise qui couve dans l’arène ?

Les gens ont parlé de violence, je pense qu’ils voulaient simplement tuer la lutte. Les lutteurs et leurs supporters n’ont pas ce temps-là. Certains sponsors sont venus pour que les lutteurs et la lutte participent directement ou indirectement à la promotion de leurs produits. Aujourd’hui, c’est chose faite. Ils ont atteint leurs objectifs et certains sponsors ont décidé de partir. C’est leur droit. Mais nous, acteurs de la lutte, devons continuer à nous battre pour que notre sport national soit toujours sur le devant de la scène.

Quel sera l’avenir de Zoss s’il rate la dernière marche face à Tapha Tine ?

J’aimerais bien sortir du tournoi par une victoire. Maintenant, je ne sais pas de quoi demain sera fait. Aujourd’hui, si cette crise persiste et que certains lutteurs peinent à trouver des combats, je vais arrêter et gérer mes business ici et à l’extérieur du pays.

sunu lamb

DakarFlash3



Nouveau commentaire :