Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


57.000 tonnes de zircon produits au Sénégal en 2016


D’après un document officiel consulté par Leral.net, le développement de la production de zircon se situe à 57.000 tonnes en 2016 contre 45.000 tonnes en 2015.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 4 Juillet 2017 || 183 partages || 0 commentaires

57.000 tonnes de zircon produits au Sénégal en 2016
On note aussi de belles perspectives avec la découverte d’un nouveau gisement d’or avec 3 millions d’onces de potentiel aurifère, sans oublier la reprise, des industries chimiques avec les ICS. 
  
Le développement de la production de zircon se situe à 57.000 tonnes en 2016 contre 45.000 tonnes en 2015. On observe également de bonnes perspectives pour la consolidation de la production d’or avec l’entrée en service prévue d’une nouvelle unité en 2017 et la découverte d’un nouveau gisement au sud de celui de Sabodola, avec un important potentiel aurifère de 3 millions d’onces. 
  
Sur la même période, on observe une reprise des activités des industries extractives, des industries chimiques avec les ICS qui ont franchi le cap de 1 500 000 T de production de phosphates et 361 000 T d’acide phosphorique. L’entreprise devrait consacrer le retour à la pleine capacité de 1 800 000 T de phosphates et de 600 000 tonnes d’acide phosphorique en 2017. 
  
Par ailleurs, l’activité des cimenteries s’est mieux comportée, comparativement à l’année 2015. Cette évolution est principalement expliquée par la bonne tenue des ventes à l’étranger qui sont tirées par les exportations vers les pays hors UEMOA. 
 

Il est établi que le Sénégal regorge de ressources du sol sénégalais avec le zircon, le phosphate, l’ilménite, le quartz rutile… et le cuivre récemment découvert. 
  
Le ressources que recèle le sous-sol sénégalais, outre le pétrole et le gaz, qui sont à l’ordre du jour présentement, intègrent aussi les sables titanifères de Djiffer, le zircon, dont notre pays est le troisième producteur mondial. 
  
On retrouve aussi des gisements de phosphate autour de Matam, dans le Cayor, notamment à Mboro, Taïba, Pire Gourèye, Kaolack, Linguère et en Casamance, pour le moment. 
  
Il y a aussi, dans la zone de Diogo, non loin de Ngaye Mékhé, des gisements d’ilménite et de rutile. Dans la zone de Bakel, à Koussène et Kanomère, dans la zone de Kédougou, des indices de cuivre ont aussi été découverts. 
  

Leral.net

Dakarflash6



Nouveau commentaire :