Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



ABDOULAYE BATHILY : « Ma candidature n’est pas circonstancielle…, j’ai passé dans le combat plus de 50 ans de ma vie »


Candidat à la présidence de la commission de l’Union africaine, le professeur Abdoulaye Bathily a organisé ce lundi 7 novembre, une rencontre d’échange autour de sa candidature. Une occasion pour l’historien et diplomate, de revenir sur les raisons qui ont guidé sa décision de briguer la présidence de la commission de l’UA, sur son expérience et sur son programme, une fois porté à la tête de cette structure.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 7 Novembre 2016 || 467 Partages

« Cette candidature est motivée par la volonté de contribuer à la regénération du projet panafricain. L’Afrique traverse une période très difficile de son histoire. Je me suis engagé dans les luttes, directement ou en solidarité avec les forces qui militent pour la décolonisation, pour le développement et pour la paix », a déclaré d’emblée Abdoulaye Bathily. Poursuivant, il évoque les soutiens qui ont été importants pour la matérialisation de sa candidature. « Aujourd’hui l’opportunité m’est donnée, grâce au soutien de mon pays, le Sénégal, à travers son chef de l’Etat, le président Macky Sall, de contribuer à cet objectif. Et il faut le dire, au delà du Sénégal, ma candidature s’intéresse la région, à la CEDEAO qui m’a endossé. Mais également, moi, mon pays c’est le Sénégal, mais c’est aussi l’Afrique, toute l’Afrique. Il s’agit de réaliser un rêve qui m’est commun avec beaucoup de ma génération ».

 

« Pendant les 40 dernières années, toutes les plus grandes réunions ou rencontres de l’Union africaine, j’y ai participé en tant qu’expert »

 

Et pour prouver que ce n’est pas par hasard qu’il ambitionne de briguer la présidence de la commission de l’UA, Abdoulaye Bathily est revenu sur son riche parcours, qui quasiment, le prédestine à un tel poste.

« Plus de 50 ans de ma vie, je l’ai passé dans le combat. Ma candidature n’est pas une candidature circonstancielle. C’est la candidature de l’expérience; une expérience militante, de combattant pour la démocratie; une expérience d’universitaire, d’enseignant; une expérience de chercheur. J’ai eu par mes propres recherches, à contribuer à l’éclairage d’un certain nombre de problèmes spécifiques du continent. Je suis historien de métier; de manière générale dans le domaine des sciences sociales, sur les questions de paix et de sécurité… Mon expérience, c’est aussi une expérience diplomatique, au service de l’Union africaine dont j’ai été l’envoyé spécial. Pendant les 40 dernières années, toutes les plus grandes réunions ou rencontres de l’Union africaine, j’y ai participé en tant qu’expert. Donc ce sont des questions que je maitrise. Mon expérience, c’est une expérience diplomatique à la CEDEAO. J’ai été membre du parlement de la CEDEAO. (…). J’ai aussi une expérience diplomatique au-delà du continent; plus récemment en tant que représentant spécial adjoint du Sg de l’ONU au Mali et pendant plus de deux ans, représentant spécial du Sg de l’Onu dans les 11 pays de l’Afrique centrale ».

 

« ll y a beaucoup de choses à faire »

 

S’agissant de ce qu’il compte faire une fois qu’il sera porté à la tête de la commission de l’UA, l’ancien ministre d’Etat de Macky Sall dégage un large champ d’actions.

« Il y a beaucoup de choses à faire. Dans la mesure des interpellations dans le continent africain, on peut parler des questions de sécurité, d’intégration économique, d’emploi des jeunes, de la culture, du sport etc. Tous les domaines méritent aujourd’hui une attention. (…). De manière consultative comme nous l’avons fait aujourd’hui, je souhaiterais que cette Union africaine soit beaucoup plus proche des populations. Que les initiatives aillent dans le sens de l’aspiration des populations, particulièrement les jeunes et les femmes. Ce sont les catégories particulièrement sensibles auxquelles s’adresse notre message. On ne pourra pas tout faire mais il s’agira de hiérarchiser et de dégager des priorités dans le cadre des prérogatives du président de la commission pour que l’union africaine devienne plus dynamique encore », dit-il. Et de préciser : « Bien entendu, en tant que président de la commission, il s’agira de prendre des initiatives à proposer aux chefs d’Etat et de Gouvernements qui prennent eux-mêmes la décision ».

Jotay


DakarFlash1



Nouveau commentaire :