Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



APR - Quand Mame Mbaye Niang devient "un cas"


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 10 Octobre 2016 || 71 Partages

Mame Mbaye Niang est devenu, dans l’APR,  un cas. Il ne dispose d’aucune base politique, n’est élu nulle part et n’a pas de militants qui relèvent de son obédience. Pour beaucoup d’observateurs, il ne doit son adoubement dans l’espace du pouvoir qu’à sa proximité avec la Première Dame.

Et, en conséquence, il n’en dit et n’en fait qu’à sa tête,  manquant même de solidarité au parti. Récemment, il s’est est pris à Aliou Sall, confortant ceux qui l’accusent dans l’affaire Pétro-Tim et commettant une bourde qui aurait dû être sanctionnée. Mais cette sanction n’est point intervenue car elle amènerait les citoyens à considérer qu’il aurait été puni pour avoir simplement attaqué le frère du Président de la République.

Mais des sources renseignent qu’il dérange Macky Sall et  indispose le parti présidentiel par ses nombreuses bévues. Il lui est reproché des manigances internes qu’il fomente contre des responsables politiques de l’APR. Il se susurre même qu’il accorderait des audiences clandestines à des jeunes de la COJER en vue de les dresser contre Thérèse Diouf Faye pour qui il a une haineuse animosité connue de tous.

Ces audiences clandestines auraient eu pour résultat la mise en scelle d’un certain Djily Seck de la Commune de Biscuiterie pour porter une menue accusation de détournement de 168 Million contre Térèse Diouf Faye. Dans une dynamique unitaire, les jeunes de la COJER ont exprimé un vif élan de solidarité à celle-ci, l’invitant à ester en justice pour dénonciation calomnieuse.

Thérèse Diouf Faye s’est résolue à porter l’affaire devant la justice, ce qui risque d’aboutir à un déballage qui ferait tomber le masque du commanditaire.

L’accusation terre à terre est formulée à partir d’un calcul pueril qui rend bien compte de la légéreté du réquisitoire. « Thérèse Diouf Faye a fait deux ans à la tête de la coordination de la COJER nationale. Elle reçoit chaque mois 7 millions comme subvention. Donc en 2 ans, cela fait environ 168 millions et elle n’a jamais fait de bilan.  

Nous demandons notre argent », avance le gars de la Biscuiterie avec une suite de propos qui convainc d’une accusation qui serait bien l’œuvre de manipulations clandestines. Le sieur Djily Seck porte le combat d’autres personnes. Il reproche à Thérèse Diouf Faye d’avoir « écarté toutes les têtes de pont de la COJER tels que Birame Faye, Mame Mbaye Niang, cheikh Bakhoum, Thiaye Diaby, Néné Fatoumata Tall, marie hélène, sira ndiaye. Maintenant c’est le MEER qui dirige la COJER. »

Le propos est bien léger avec la citation de noms de personnes qui n’ont aucun fait d’arme dans la COJER. Et pour de nombreux militants, Mame Mbaye Niang serait derrière cette accusation. Vrai ou faux ? Beaucoup le pensent. Il mène un atroce combat contre la DG de l’Agence nationale de la Case des Tout-petits qui refuse de réagir aux attaques dont il serait le commanditaire.

Thérèse Diouf Faye a une forte légitimité dans l’APR et dispose d’une base acquise de haute lutte à Diarère dont elle est le Maire élu. Pour elle, l’urgence est de faire face à l’adversaire et non de se faire face dans le parti.

Elle n’attaque que l’opposition et se solidarise à tous les responsables. C’est le contraire de Mame Mbaye Niang qui s’en prend démesurément aux responsables, à ses collègues Ministres et à des élus légitimes. Dans l’APR, il dérange. Ses bourdes importunent. Ses agissements indisposent et Macky Sall serait bien fâché contre lui.
 
 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :