Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



ATTAQUES A MAIN ARMEE A SAINT-LOUIS: La gendarmerie démantèle le gang des 7


La gendarmerie vient de frapper un grand coup, en mettant fin aux agissements d’un gang qui semait la terreur, depuis quelques semaines, dans les régions nord et sud-est. L’ensemble des membres sont arrêtés. Ils s’attaquaient aux entreprises et autres structures de l’Etat.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 29 Avril 2016 || 625 Partages

ATTAQUES A MAIN ARMEE A SAINT-LOUIS: La gendarmerie démantèle le gang des 7

Une bande de sept malfrats qui s’attaquaient aux entreprises agricoles et autres structures étatiques, dans la région de Saint-Louis, a été démantelée par  la Gendarmerie nationale. Tous les membres sont en détention. Hier jeudi, les pandores les ont déférés au parquet. Avant cela, ils ont été présentés à la presse. Ces bandits d’âge mûr, dont le plus jeune à 42 ans et les plus vieux 64, sont tous des sujets peuls. Des semaines durant, ces brigands ont semé la terreur et la panique à Saint-Louis. Mettant fin à l’accalmie notée, depuis le démantèlement en juin 2015 d’un autre gang de 15 individus de nationalité étrangère et sénégalaise.

Selon les explications du capitaine Michel Ngor Diouf, qui s’est adressé à la presse, la bande des sept a été signalée, pour la première fois, le 25 mars dernier, lorsqu’elle s’est attaquée à la Société Nationale d'Aménagement et d'Exploitation des Terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) de Dagana. Les assaillants ont tenu en respect les vigiles, avant de s’emparer du coffre-fort contenant de l’argent et des tickets de carburant. « Ils avaient ligoté les gardiens, en les menaçant avec des armes », a révélé le capitaine.

Quelques jours plus tard, la même bande s’est signalée, avec l’attaque à main armée d’une entreprise légumière à Diama. Comme la première fois, ils ont emporté avec eux le coffre-fort. La gendarmerie a alors ouvert une enquête. Réunissant les indices laissés sur les lieux de crime, les hommes en bleu ont réussi à localiser la bande. Les investigations ont révélé qu’ils communiquaient par téléphone, pour préparer et coordonner leurs actions.  « Ils cherchaient des renseignements  sur les lieux d’attaque et la nuit, ils débarquaient pour attaquer les gardiens », a expliqué le capitaine Diouf.

Regroupés en  pôle d’enquête, avec la coordination des brigades de la gendarmerie épaulée par la brigade des recherches,  les pandores sont arrivés à mettre la main sur toute la  bande, le dimanche dernier. Trois des malfrats ont été arrêtés à Thiès, un autre à Diourbel, un cinquième à Darou Mousty et les deux derniers à Ross Béthio. Selon toujours les pandores, le gang opérait jusqu’à Tambacounda. C’est pourquoi il a fallu mobiliser toute la gendarmerie pour arrêter ces brigands armés de fusils de chasse, de marteaux et autres armes blanches.

Selon toujours, les éléments de l’enquête, la bande attendait la nuit pour aller dans les ateliers de soudeurs métalliques voler leur matériel qui servait à commettre les forfaits.

Enquete


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >