Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Abdoul Mbaye: «La plus petite étincelle peut déclencher l’irréparable»


Abdoul Mbaye était hier à Ziguinchor. La tête de liste de la coalition Joyyanti prévient que la plus petite étincelle dans cette campagne peut provoquer l’irréparable.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 21 Juillet 2017 || 289 partages || 0 commentaires

«Les députés qui seront élus au soir du 30 juillet, doivent être capables de contrôler les actions de l’Exécutif. Les populations doivent également tenir compte du bilan des mandats confiés à ces députés lors de la dernière Législature», a dit Abdoul Mbaye. «Nous avons appelé à la non-violence dès les premiers jours de la campagne, mais malheureusement, le Sénégal est un habitué des faits. Pour l’instant, ces faits sont moins graves que ceux qui ont pu exister en 2012», déclare M. Mbaye, à propos des violences notées dans la campagne. «Ceci dit, nous appelons au calme et à l’arrêt de la violence pour une campagne paisible. Je dois quand même souligner qu’il y a aujourd’hui une violence institutionnelle au Sénégal. Ce jeudi matin (hier), je lisais à travers la presse que Khalifa Sall ne bénéficiera pas de liberté provisoire et qu’il n’allait pas être autorisé à accomplir son devoir citoyen. Certes, je ne veux pas m’immiscer dans le fonctionnement de la Justice, mais très sincèrement, je pense que Khalifa Sall aurait pu participer à cette campagne électorale qui suit son cours», soutient-il. «J’ai subi, moi-même, cette violence institutionnelle, mais heureusement que la vérité a éclaté. (…) La plus petite étincelle peut déclencher l’irréparable», prévient-il. A propos de l’appel de Me Wade à une marche nationale, M. Mbaye confie : «Nous nous associons à toute démarche visant d’abord à attirer l’attention de tous les Sénégalais sur la nécessité d’aller retirer leurs cartes. Nous attirons également l’attention des Sénégalais sur la nécessité d’obtenir des renseignements sur l’endroit où ils doivent retirer leurs cartes.» Il faut, insiste-t-il, une pression sur les autorités pour qu’elles exécutent le travail pour lequel elles sont là. «C’est pourquoi, poursuit l’ancien Premier ministre, nous pensons que tous les moyens doivent être mis en place pour que cette distribution des cartes ait lieu.»
IGFM

Dakarflash7



Nouveau commentaire :