Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Abdoulay Baldé éconduit par la police sénégalaise alors qu'il se rendait en Gambie pour discuter de la réouverture de la frontière


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 29 Avril 2016 || 441 Partages

Le maire de Ziguinchor a été obligé de rebrousser chemin alors qu’il était en route vers la Gambie. Abdoulaye Baldé qui était invité par les autorités gambiennes pour aller discuter des modalités de réouverture de la frontière a eu la surprise de se faire repousser à la frontière par la police sénégalaise. La délégation qu’il conduisait a été chassée comme des malpropres, informe Le Populaire de ce vendredi 29 avril 2016.

Une chose que l’édile de Ziguinchor a dénoncée avec l’asphyxie de la Casamance, à la suite du blocus et de la prochaine mobilisation des bateaux Aline Sitoe et Aguen.

« Les populations de la Casamance sont en train d’étouffer parce que la bateau Aline Sitoe va bientôt aller en carénage, à partir de la semaine prochaine. L’autre bateau Aguen est en panne et il y a ce blocus-là. Il y a des denrées qui commencent à manquer. Ce qui s’est passé, c’est antidémocratique et indigne du Sénégal. Je comprendrais s’ils m’interdisaient moi seul, de partir. Mais, ça, c’est une entrave à la libre circulation des personnes et des biens. Ça, c’est une grave atteinte à la liberté individuelle », a pesté le maire de Ziguinchor.

Le leader de l’Union centriste du Sénégal (Ucs) est revenu sur les motifs de son voyage en terre gambienne, il dit avoir auparavant, informé le président Macky Sall. « C’était une invitation de deux jours pour discuter sur les modalités d’ouverture de la frontière. Kannifing est une ville jumelle de Ziguinchor. Et nos populations souffrent. Nous avons des initiatives à prendre dans ce sens. Elles m’ont envoyé une lettre. J’ai informé le président Macky Sall. Il sait très bien que je l’ai informé » a aussi souligné M. Baldé.

Selon lui, les autorités gambiennes étaient même venues en Terre sénégalaise pour accueillir la délégation quand les policiers les repoussaient. Ledit quotidien révèle également que les autorités gambiennes étaient dans les dispositions de débloquer la situation. 


DakarFlash3




1.Posté par mousseul le 29/04/2016 12:07
M. Baldé sait pertinemment que ce n'est pas le moment d'aller cautionner le régime méprisant du tyran de Gambie. Le blocus temporaire doit être maintenu jusqu'au déguerpissement du tyran de Gambie. Bien sûr qu'il y a des dommages collatéraux en Gambie et en Casamance. D'ici à fin décembre, le peuple frère de Gambie chassera sans ménagement le tyran qui le martyrise depuis belle lurette. La fin du martyre n'est plus loin. Patience. Les Gouvernants et les Élus de la République doivent se montrer solidaires.

Nouveau commentaire :