Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Abdoulaye Daouda Diallo : «Le Livre blanc de Wade et ses alliés est un tissu de contre-vérités»


Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique est d’attaque. Abdoulaye Daouda Diallo apporte la réplique à Me Wade et ses alliés.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 19 Août 2017 || 234 partages || 0 commentaires

Dans un document de 22 pages, il bat en brèche les accusations contenues dans le Livre blanc de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, prétextant que «l’opposition, encore groggy des seuls faits de sa désunion, de sa turpitude (…), trouve courageusement en l’Administration, un bouc émissaire qu’elle accuse de tous les maux ainsi que de ses propres péchés». 

Le nombre (22) de pages est certes moins important que celui du Livre blanc (38) concocté par la coalition Gagnante Wattu Senegaal. Mais les mots contenus dans le document intitulé «Eléments de réponse au Livre blanc de la coalition de partis de l’opposition Wattu Senegaal sur les élections législatives du 30 juillet 2017», produit par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique sont tout aussi virulents que ceux du Livre blanc, remarque l’Observateur. 

Me Abdoulaye Wade et ses alliés parlent de «vol», «fraude», «mascarade électorale», «élections catastrophiques»… Mais la réponse de Abdoulaye Daouda Diallo est à la hauteur de l’attaque. 

«Les éléments dits objectifs détaillés dans le prétendu Livre blanc de l’opposition sont, à la vérité, un condensé d’accusations gratuites étayées par aucun fait tangible et lourdes d’incohérences, qui n’ont d’égales que le manque de conséquence d’acteurs politiques déboussoles, se targuant pourtant fièrement d’avoir remporté de prestigieuses victoires au cours des mêmes élections qualifiées de non-élections, organisées par la même Administration dépeinte comme conditionnée et (dont les fonctionnaires) sont formatés pour être de véritables responsables politiques du parti du président de la République.» 

Le ministre de l’intérieur assure que ce Livre blanc est une justification planifiée d’une défaite prévisible de l’opposition. 

«Affirmer, dès lors, que le ministère de l’Intérieur a publiquement déclaré que le nouveau fichier serait pertinent s’il pouvait atteindre 4 millions d’inscrits et que ce chiffre semblait leur convenir, en tenant compte de l’abstention qui leur garantirait d’obtenir leur stock d’électeurs, relève de la mauvaise foi.» 

Abdoulaye Daouda Diallo rappelle à l’opposition que cette Administration n’a nullement été conditionnée. 

Sur les allégations d’existence de «fausses cartes d’électeur», de «transfert d’électeurs» et «d’importation d’électeurs» de la Gambie, de la Guinée-Bissau et de la Mauritanie, Abdoulaye Daouda Diallo est d’avis que leur gratuité justifie certainement, que les auteurs du Livre blanc n’avaient pas d’arguments et de preuves pour les étayer. 

«Aussi se sont-ils contentés de les lister sans commentaires. Autant donc les renvoyer à leur conscience et leur laisser la responsabilité de tels propos, fruits visiblement d’une imagination tendue vers l’intoxication.» 

Ainsi, l’Administration électorale met au défi toute personne pouvant apporter une preuve qu’un seul Sénégalais a pu voter plusieurs fois, quand bien même il s’agirait de récépissés ou d’ordres de mission spéciaux. Abdoulaye Daouda Diallo assure que l’opposition fait dans la manipulation. 
 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :