Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Abdoulaye Diouf Sarr : «Les chambres consulaires datent d’avant les indépendances et doivent …»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 21 Octobre 2015 || 24 Partages

Le ministre en charge de la Gouvernance Locale, du Développement et de l'Aménagement du Territoire, Abdoulaye Diouf Sarr a pris l’option de collaborer avec les chambres consulaires dans le cadre de la décentralisation et du développement local. C’est d’ailleurs ce qui explique la visite qu’il a rendue, dans l’après-midi de ce mardi 20 octobre 2015, aux responsables de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias). Visite au cours de laquelle, le ministre est revenu sur les enjeux économiques du processus de polarisation du territoire découlant de l’acte III de la décentralisation.

«Nous sommes venus au niveau des locaux de l’Union nationale des Chambres de Commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias) pour apprécier le travail important qu’elle est en train d’effectuer.

Nous sommes venus aussi dessiner, avec ladite union des perspectives de partenariat dans le cadre de la décentralisation et du développement local. L’Acte III de la décentralisation introduit des pôles "territoire". Nous allons vers la polarisation du territoire qui reposera sur une dynamique économique. Et le secteur privé va jouer un rôle extrêmement important dans cette stratégie», a déclaré le ministre.

Il ajoute que la Chambre de commerce, de manière globale et dans chaque région, sera au centre du processus. L’union est pour nous un levier important pour propulser la dynamique consulaire nationale. Et vue que «les chambres consulaires datent d’avant les indépendances»,
 le ministre et ses collaborateurs disent estimer qu’«elles doivent structurer la vie économique nationale et nous nous réjouissons de voir que l’union l’a bien compris et que certainement toutes les dynamiques de développement seront accompagnées par les élus consulaires», a indiqué Abdoulaye Diouf Sarr au sortir de la rencontre.

Parlant au nom du président Serigne Mboup, Mamadou Hadji Cissé, qui est le président de la Chambre de commerce de Kédougou, par ailleurs député-maire de ladite localité n’en a pas dit moins.

«Abdoulaye Diouf Sarr connait très bien les chambres de commerce. Car, il a eu à séjourner à la chambre de commerce de Kaolack. Aujourd’hui avec l’aménagement du territoire, la création de nouveaux pôles territoriaux, c’est l’occasion d’échanger dans la perspective d’avoir des chambres de commerce fortes. Il s’agit au niveau de ces pôles territoriaux de s’appuyer sur des institutions consulaires très dynamiques permettant de mettre en œuvre le Pse qui est notre tableau de bord pour le développement du pays», a souligné M. Cissé.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :