Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Abdoulaye Diouf Sarr au maire de Dakar : «Il ne faut pas y aller avec passion, mais avec responsabilité»


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 30 Octobre 2015 || 75 Partages

Abdoulaye Diouf Sarr au maire de Dakar : «Il ne faut pas y aller avec passion, mais avec responsabilité»

Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr présidait hier, un atelier de partage sur la promotion des pratiques éco-responsables dans la gestion des déchets. Une occasion saisie par le ministre pour clore la polémique sur l’affaire Entente Cadak-Car. 

Le transfert de la gestion des déchets ménagers dans la région de Dakar à l’Unité de coordination des déchets solides (Ucg), au détriment de l’Entente des Communautés d’agglomération de Dakar (Entente Cadak-Car), continue de faire du bruit. L’Entente Cadak-Car, qui estime être abusée, avait annoncé qu’elle allait saisir la Cour suprême pour casser le décret présidentiel. Pour le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, cet épisode a été tourné au moment où l’arrêté a été paraphé. «J’en ai fini avec cette affaire. Nous sommes à l’étape de la mise en œuvre car c’est une question tellement importante pour les populations, tellement sensible et essentielle pour les ménages», indique Abdoulaye Diouf Sarr. «Pour ce qui me concerne, j’en ai fini. Il appartient maintenant aux techniciens de gérer sa mise en œuvre», fait comprendre le maire de Yoff. Et Abdoulaye Diouf Sarr d’appeler à ne pas y aller avec le cœur, mais avec la raison. « Donc, il ne faut pas y aller avec passion, mais avec responsabilité», préconise-t-il. Abdoulaye Diouf Sarr s’exprimait en marge de l’atelier de partage du projet d’éducation pour la promotion des pratiques éco-responsables dans la gestion des déchets (Peppe/Gd), qu’il présidait. Le Peppe/Gd vise à inculquer dès le bas âge les réflexes essentiels de salubrité. Il compte aussi intégrer les questions de salubrité et de gestion de l’environnement au programme scolaire de plus de 11000 apprenants de l’enseignement moyen-secondaire et des écoles coraniques. «Si la conscience collective intègre la problématique de l’environnement, de la salubrité, du cadre de vie de nos territoires, ce sera un pas important pour des villes sans ordures», dit-il.

Pour le maire de Rufisque, Daouda Niang, le retrait de sa ville de l’Entente Cadak-Car est lié au fait que la structure n’assurait pas son rôle. «La Car n’était pas gérée par la mairie. Et depuis mon arrivée, j’ai demandé que la Car soit transférée, sans suite. Nous avons ainsi constaté que la ville n’était pas du tout salubre et on n’était pas du tout content de la gestion de la Car. Donc, il fallait trouver une solution et on a quitté l’Entente Cadak-Car», se justifie-t-il. «Cependant, nous sommes contre la centralisation de la gestion des ordures», soutient-il.

Quant au maire de Pikine, Abdoulaye Timbo, sa ville avait adressé deux correspondances au ministre Abdoulaye Diouf Sarr pour lui signifier que la gestion des déchets pose problème dans le département. «Il y avait réellement un problème de gestion des déchets et nous avons alerté à deux reprises le ministère. Donc, c’est une décision que nous partageons entièrement», salue-t-il. Mais, poursuit-il, ce n’est pas un transfert qui doit s’effectuer vers le ministère car la gestion des déchets est une compétence transférée. «Après une période transitoire, la gestion des ordures doit revenir aux collectivités locales», fait-il savoir.
L(obs


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 22:18 Les menaces de Macky Sall aux voleurs de bétail