Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Accident de la circulation – Boubacar Diop, conducteur de la C4 et frère des sœurs décédées : «C’est faux de dire que j’ai été amputé…»


De son lit d’hôpital, Boubacar Diop, entouré de son médecin et de la famille d’Anna, la technicienne de surface, a tenu à remettre le mal dans sa boîte. Ni lui, ni Anna ne sont en mauvaise posture à l’Hôpital général de Grand-Yoff.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 13 Février 2016 || 1145 Partages

Accident de la circulation – Boubacar Diop, conducteur de la C4 et frère des sœurs décédées : «C’est faux de dire que j’ai été amputé…»

Il n’est pas content. Pour cause, le bonhomme a déjà assez perdu dans cet accident de la circulation qui, en début de semaine, lui a ravi deux sœurs. Alors lorsqu’il entend les rumeurs sur sa double amputation des jambes, Boubacar Diop saute de son lit d’hôpital. «J’ai déjà assez perdu dans cet accident. Qu’on ne me fasse pas encore perdre mes jambes. C’est faux de dire que j’ai été amputé», dit-il, la voix haletante, mais claire au micro de l’animateur de la Rfm, Ndoye Bane. A l’Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy) où il est admis depuis mardi, Boubacar est loin des conjectures sur son état de santé. Alors que la violence du choc a tué Rokhaya et Marie Diop sur le coup, lui semble avoir été épargné par la divine providence. Rien sur son corps ne trahit son état de grand accidenté. Pas d’enchymoses visibles, encore moins de plâtre pour celui que les nouvelles disent amputé. Rien, hormis le bandage qu’il porte à la main gauche. Venu le consulter à la chambre 8 de l’Orthopédie, le docteur témoigne de sa grande forme. «Il s’en sort bien. Il a mal à la main gauche parce qu’un des os s’est déplacé. Il sera opéré demain ou lundi», dit-il, en revenant sur la polémique qui veut que la femme de ménage de la famille, elle aussi accidentée, soit restée sans soins et sans assistance dans les couloirs de Hoggy. «Au Sénégal, on aime bien flageller les hôpitaux. Sans raison d’ailleurs.» Du moins pour ce cas précis où la rumeur a crié un peu trop vite à l’abandon de la jeune domestique par les  blouses blanches.

 

«Boubacar et les médecins s’occupent bien de ma fille»

Anna, elle s’appelle ainsi, est, disait une voix pleine de sollicitude à la radio, à l’abandon dans les couloirs de l’Hoggy où elle souffre le martyr. Une nouvelle qui avait fini d’émouvoir nombre d’auditeurs. A tort. Admise à la grande salle des Urgences, Anna est loin de l’image de la malade abandonnée à elle-même. Allongée et à demi-consciente, la jeune femme garde les yeux rivés sur ses visiteurs. Dans ses veines, coule un liquide qui devrait la remettre d’aplomb. Ses jambes, surélevées, sont dans le plâtre. Le médecin-chef des Urgences assure avoir tout fait pour lui trouver rapidement un lit. Ce qui est une gageure aux Urgences. Alors d’où est partie la conviction du témoin ? D’une malveillance ou d’une simple méprise ? Le médecin penche pour la deuxième option. Explications : «Lorsqu’elle est arrivée et qu’on a diagnostiqué les fractures, elle a été directement conduite à la salle des plâtres. Une fois ses plâtres en place, on l’a fait attendre dans le couloir pour permettre à quelqu’un d’autre de se faire plâtrer. Et le temps pour le médecin de lui trouver un lit.» Il n’en fallait pas plus à l’auditeur pour se faire une conviction et ameuter le peuple sur le sort d’Anna. Un témoignage qui, même s’il est peut-être parti d’un bon sentiment, a remué Boubacar Diop. «A la maison, Anna est très considérée. Je l’ai mise à l’école et tout le monde s’occupe bien d’elle. Je ne vois pas pourquoi je l’abandonnerais maintenant», dit le fonctionnaire, qui garantit en être à quelque 700 000 FCfa de frais depuis leurs hospitalisations. Au chevet de sa fille, la mère d’Anna n’en finit plus de témoigner sa gratitude à la famille Diop et aux médecins et de le dédouaner. «Je ne sais pas d’où sont parties ces contrevérités. Je n’ai parlé à personne et n’ai dit à personne d’être mon porte-voix à la radio. Boubacar et les médecins s’occupent bien de ma fille. Alors, qu’on arrête toutes ces supputations.» Dont acte !

L'obs


Dakarflash2




1.Posté par eva chon le 14/02/2016 11:10
PROMO SAINT VALENTIN: 1 SÉANCE ACHETÉE LA 2é MOITIE PAYEE Khana nékhe!!!
Nous sommes une équipe de 4 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
Qui vous proposons des séances de massage sensuel inoubliable.
seules dans notre villa, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
1-TIMA laobe drianke 21 ans
2-EVA provok 18 ans
3-JULIA belle et sexy taille fine19 ans
eh wi, vous avez l'embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser
tel: 77 352 79 13 - 70 590 49 46 OU 76 739 37 29

Nouveau commentaire :