Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Accord de paix au Mali: la CMA se déchire sur sa mise en application


Au Mali, un petit pas en avant dans l'application de l'accord de paix. Le décret portant nomination des autorités intérimaires a été voté dans conseil des ministres extraordinaire. Mais à peine était-il voté qu'il était déjà contesté. La coordination des mouvements de l'Azawad se déchire et accuse les membres de la CMA basé à Kidal, de faire cavalier seul.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 16 Octobre 2016 || 317 Partages

Taouedeni, Menaka, Tombouctou, Gao : aucune de ces régions n'a eu son mot à dire dans la nomination des autorités intérimaires, affirme Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun. Tous les partis qui composent la CMA, à l'exception du HCUA se sont réunis à Bamako pour dénoncer les décision « unalitérales », selon ses propos, prises à Kidal. 
  
« Aucune action venant de ces autorités, choisies dans ces conditions exclusives, ne nous engagera. Ni dans le processus de DDR, ni dans le cantonnement », assure à RFI, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, de la Coordination des peuples de l’Azawad (CMA), l’ex-rébellion. Car ces décisions unilatérales proviennent d'une seule et même région selon lui. « D'une seul et même région et d'un seul et même mouvement sinon deux : le MNLA et le HCUA, et à Kidal. Cela n'engage pas les autres régions ! » 
  
Ces membres de la CMA ne comprennent pas pourquoi un conseil des ministres extraordinaire a été réuni si soudainement pour faire passer un décret. Alors qu'une réunion de consultation sur ces mêmes autorités intérimaires était prévue lundi. Ce décret, disent-ils, légitime la division du pays. 
  
LA CMA se divise et à la question : peut-on encore d'une coordination des mouvements de l'Azawad, la réponse est immédiate : « oui... pour l'instant ».

source: Rfi

Dakarflash2



Nouveau commentaire :