Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Affaire Khalifa Sall : Retour sur le point culminant d’une procédure où la défense a brûlé toutes ses cartouches


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 28 Septembre 2017 || 17 partages || 0 commentaires

Affaire Khalifa Sall : Retour sur le point culminant d’une procédure où la défense a brûlé toutes ses cartouches

Les avocats de Khalifa Sall ne verront pas leur client quitter la prison avant jugement. Leur demande de liberté d’office a été rejetée, ce jeudi 28 septembre, par la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar. Cette juridiction de recours a confirmé l’ordonnance de refus, rendue par le Doyen des juges. C’était la dernière étape dans le classement des requêtes de la défense. Me Ciré Clédor Ly et Cie y comptaient pour permettre au Maire de Dakar de recouvrer la liberté. Delà, il n’y a plus aucun espoir, dans la bataille procédurière. La défense du maire de Dakar épuise ainsi ses dernières cartouches. En conséquence, le Maire de Dakar restera en prison. Pour mémoire, Khalifa Sall fait l’objet de poursuites depuis mars dernier. Le Maire de Dakar est poursuivi et inculpé pour, entre autres délits visés, détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliards de F Cfa. L’édile de la capitale a été arrêté et placé sous mandat de dépôt, au moment où des voix affichaient leur soutien. Cela n’avait pas empêché au magistrat instructeur de suivre le réquisitoire du procureur. Saisi d’un recours, le juge Samba Sall avait décidé de garder Khalifa Sall en détention pour la suite de l’enquête. Au sujet de la demande d’annulation de la procédure intentée contre lui, le maire n’a pas obtenu gain de cause, sur toutes les étapes dans la hiérarchie des recours judiciaires. La Cour suprême a débouté les avocats de Khalifa Sall, pour non-paiement d’une consignation estimée à 61 000 FCFA, dans les délais requis. Ce qui avait contraint les juges de la Cour à déclarer le recours irrecevable. Et comme on pouvait s’y attendre, la Cour suprême venait de griller toutes les cartouches des avocats de Khalifa Sall. Toutes les cartes gardées sous leurs manches ont été utilisées avant jugement.





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >