Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Affaire karim Wade: Moustapha Diakhaté bombarde Ousmane Ngom


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 13 Juin 2016 || 99 Partages

Selon Moustapha Diakhaté, président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar, Ousmane Ngom immole la vérité lorsqu’il indique que la condamnation de Karim Wade est politique.

 

A l’en croire, «dire, comme vient de le faire Ousmane Ngom, le si tardif souteneur du Président Macky Sall, que l’emprisonnement de Karim Wade est une affaire politique, c’est à la fois une contrevérité et une  insulte à la Coalition Macky 2012 et à son candidat à la dernière présidentielle.» Il ajoute : «Affirmer sans sourciller, que la traque des biens mal acquis est une affaire de faucon est aussi une honteuse profanation de la vérité et une inacceptable falsification de la lutte du peuple sénégalais pour la probité publique.»

Moustapha-Diakhaté-du-même-parti-APR

A ses yeux, la traque des biens mal acquis et la lutte contre l’impunité représentent, en effet, une exigence populaire et la mise en œuvre d’une promesse électorale du candidat Macky Sall.

Non sans rappeler que «dans le programme Yoonu Yokkute, l’actuel Président de la République s’était engagé à prendre des mesures fortes pour s’attaquer, une fois élu, à la corruption et aux détournements de deniers publics avec l’élaboration d’un Programme national global sur la Prévention de la Corruption, le renforcement des organismes et corps de contrôle et de régulation (CNLCC, l’Inspection générale de l’État (IGE), la Cour des Comptes ou l’Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP)) et leur donner une autonomie budgétaire.»

Mais aussi, «la transposition dans le droit sénégalais de la Convention des Nations Unies contre la corruption et du code de transparence de l’Uemoa, le droit de saisine de la justice par la CNLCC, l’ancêtre de l’actuelle Ofnac, ainsi que la Cour des Comptes.»

8000298-12449647

Montant au créneau, Moustapha Diakhaté clame : «Cela dit, M. Ngom a raison lorsqu’il proclame que ‘’si on m’avait suivi personne n’aurait été en prison’’ pour la traque des biens mal acquis ; c’est vrai, si ‘’les faucons’’ dont son ‘’nouvel ami’’ Macky Sall l’avaient suivi, il n’y aurait pas  le 23 juin 2011, ce jour historique pendant lequel le peuple sénégalais, en bravant la violence d’Ousmane Ngom, le Ministre de l’intérieur le plus répressif du Sénégal indépendant, a mis en échec le projet de la première dévolution familiale de la présidence de la République au Sénégal.»

Il a également fait savoir que «c’est vrai, si les faucons dont son nouvel ami Macky Sall l’avaient suivi, il n’y aurait pas les 12 martyrs du combat pour empêcher un troisième mandat de son ancien candidat M. Abdoulaye Wade.»

actunet


DakarFlash1



Nouveau commentaire :