Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Agressions, association de malfaiteurs : 10 ans ferme requis contre Modou Thiam et Elimane Ngom


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 9 Juin 2016 || 266 Partages

Les prévenus sont en détention préventive depuis juillet 2010 avec leurs co-accusés Serigne Diagne et Victor Gomis, qui ont eu la chance de humer l’air de la liberté avant eux, parce qu’étant mineurs. D’après l’ordonnance de renvoi, les mis en cause ont été conduits à la police de Thiaroye suite à des agressions faites sur Mamadou Camara, Abou Coly et Mame Anta Guèye. 

Interrogés par les limiers, les accusés ont reconnu avoir perpétré deux agressions, mais pas celle contre Abou Coly. « Nous sommes une bande de 4 personnes dirigée par Elimane Ngom. C’est lui qui pilote la bande, nous agissons sous ses ordres », a avoué Modou Thiam qui a soutenu que le nommé Mamadou Camara est un grand frère. Ils ne l’avaient pas reconnu au moment des faits mais, lorsque les vigiles sont venus les chercher, ils ont acceptés de restituer la somme de 600 mille francs que détenait M. Camara par-devers lui et les deux téléphones portables. 

Quant à la dame, Mame Anta Guèye, elle a été agressée vers les coups de 23 heures. « Ils ont mis des pneus sur la route avant de demander au taximan de s’arrêter. L’agresseur a ouvert la portière en m'ordonnant de lui donner le sac, je lui ai dit que ce sac m’appartenait. Il m’a menacée avec un couteau. C’est alors que j’ai cédé mais, j’ai reconnu le poseur de pneus », explique-t-elle. Poursuivant, elle dira que c’est le lendemain qu’il a déposé sa plainte à la police qui l’a appelé après pour l’identification de son bourreau. « J’ai reconnu alors Modou Thiam qui était le poseur de pneus mais, pas Elimane Ngom », affirme-t-elle. 

Pour ce qui est du cas de Abou Coly, agressé aussi par la bande, il a narré qu’ils ont pris son téléphone portable et celui de sa femme avant de le poignarder dans le dos. « J’ai reconnu Elimane, il était habillé d’un maillot du Fc Barcelone le jour de mon agression », soutient-il. Des accusations que le mis en cause a réfuté arguant qu’il portait un costume lors de son arrestation. 

La procureure a invité les accusés à dire la vérité, vu les revirements. Au cours de l’enquête, dit-elle, « ils ont tous reconnu le nommé Mamadou Camara. Ils ont confirmé devant le juge les faits ». Mais, à la barre, ils ont adopté le système de la dénégation. « Il faut dire la vérité, vous avez souillé, dites la vérité au moins. Ce n’est pas parce que Mamadou Camara n’est pas là que vous mettez à dire que vous ne l’avez pas agressé », menace-t-elle avant de requérir une peine de 15 ans fermes, parce que, estime-t-elle, elle a tendu la perche à ces jeunes en vain. « Il est désolant de voir des jeunes faire ça. Il y a eu un revirement. La partie civile l'a échappé belle », s'est-elle indigné. 

Sur le revirement à 360°, la défense s’est dite surprise, mais a demandé tout de même l’indulgence du président parce que, dit-il, les accusés avaient 18 ans au moment des faits. La robe noire de préciser que Modou Thiam est ami à Victor Gomis, mais pas avec Elimane Ngom. Donc, il n’y a pas de vol commis en réunion et associations de malfaiteurs. « Je souhaiterais que le vol commis en réunion et association de malfaiteurs soit retiré. Modou Thiam n’a pas pris l’argent et les portables », soutient-il. Une demande suivie par le président puisque ce chef d’accusation n’a pas été retenu contre eux. Mieux, le tribunal n'a pas suivi la procureure dans ses réquisitions et a condamné les accusés à une peine d’emprisonnements de 10 ans ferme. 
leral

DakarFlash3



Nouveau commentaire :