Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Aliou Cissé : «Il n’y a aucune raison de paniquer»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 17 Novembre 2015 || 37 Partages

Aliou Cissé : «Il n’y a aucune raison de paniquer»

L’AVANT-DERNIER PASSAGE POUR LE MONDIAL

«La qualification à la Coupe du Monde fait partie des objectifs qui me sont assignés par la Fédération. C’est pourquoi ce match est important, car il nous permet de passer à la dernière étape dans les éliminatoires. Les Sénégalais ont la nostalgie de la Coupe du monde. Mais pour y arriver, il faut déjà passer par cette étape. Ça ne sera pas un match facile, mais nous avons espoir de pouvoir nous qualifier.»

 

LA PRESSION DU RÉSULTAT ET LE PUBLIC A GÉRER

«Malgré le résultat du match aller, nous avons à cœur de bien jouer et de bien terminer cette année 2015. Depuis le début, on savait que ça allait se jouer sur deux matches, quelle que soit la situation. Il n’y a aucune raison de paniquer. Ce fut un match difficile, mais le dernier quart d’heure a été assez positif. Nous avons fini très fort. Les garçons ont eu le mental nécessaire pour revenir dans le match, parce qu’à 2-0 ou 3-0, ça aurait pu être très compliqué. Je voudrais juste rassurer tout le monde qu’aujourd’hui, cette équipe est très costaude, forte sur le plan mental. Ces joueurs commencent à durer dans cette équipe. Ce ne sont plus des gamins de moins de 17 ans. Ce sont des hommes maintenant. Ils jouent au plus haut niveau et s’ils ne sont pas capables de supporter ce genre de pression, on devrait se poser des questions.»

 

LES SOUCIS DÉFENSIFS

«C’est vrai que depuis quelques temps, nous encaissons pas mal de buts (Ndlr : au moins un but sur les trois derniers matches, 2-2 face à Madagascar, défaites 1-0 face à l’Afrique du Sud et à la Tunisie). J’avais déjà attiré l’attention, en disant que nous devons être capables de défendre mieux que ça. Ce qu’on fait sur le plan défensif, ces derniers temps, ne me suffit pas. Les garçons le savent. Je n’indexe pas personnellement les défenseurs. C’est une affaire collective. Il faut qu’on soit beaucoup plus costaud, qu’on évolue en bloc pour être difficile à bouger. En Afrique, pour faire une bonne compétition, il est interdit de prendre certains buts.»

L'obs


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >