Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Aliou Sall défie Malick Gackou "Je l'invite à un débat télévisé"


Le maire de la Ville de Guédiawaye multiplie les attaques contre son principal adversaire politique à Guédiawaye, Malick Gackou. A l'occasion du meeting de ralliement de Daouda Seck, ancien responsable du Grand Parti, Aliou Sall, très confiant de son bilan à la mairie de Guédiawaye, a ouvertement défié le patron du Grand Parti (Gp) qu'il invite à un débat public.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 14 Mars 2017 || 421 partages || 0 commentaires

"J'invite Malick Gackou à un débat télévisé. Je suis plus outillé que lui sur le plan intellectuel et je m'investis plus que lui dans le travail. Donc, je ne peux pas avoir peur de l'affrontement dans un débat public. Nous ne combattons pas dans la même catégorie tant sur le plan des infrastructures réalisées que sur le plan social", a annoncé le frère du président qui se garde d'égrener la liste de ses réalisations. 

"Si je continue, il va décliner l'invitation de m'affronter dans un débat public et ce combat doit se tenir. Je ne veux pas qu'il prenne la tangente juste après les bakks (l'échauffement). Il n'a pas de prétexte pour détaler, je l'attends", raille Aliou Sall, requinqué par les ovations des militants. Poursuivant, le maire de la ville de Guédiawaye est revenu sur l'arrestation du responsable des jeunes du Grand Parti arrêté par la police de Guédiawaye pour avoir été pris en possession de certificats de résidence jugés faux. 

"L'adversaire commence à tergiverser, maintenant, c'est le monde à l'envers. En effet, ce qu'on reprochait au pouvoir, c'est l'opposition qui le fait. Autrefois, on accusait tel ministre d'avoir détourné des fonds, mais aujourd'hui, ce sont les opposants qui détournent de l'argent public. Autrefois, on accusait le pouvoir de frauder lors des élections et de procéder au transfert d'électeurs, maintenant, ce sont les opposants qui versent dans ces pratiques répréhensibles. Les responsables du Gp s'étaient braqués lorsque j'ai levé le lièvre. Mais, le temps m'a donné raison, ils ont été pris en flagrant délit de fraude",charge le maire de Guédiawaye. 

Aliou Sall n'a pas manqué également d'accuser l'opposition d'avoir l'apanage de la violence. "L'opposition veut semer la terreur, mais devant cette agitation, nous opposerons le calme, la sérénité, le courage et la détermination ; parce qu'en réalité, c'est nous qui sommes devant, c'est nous qui avons raison, c'est nous qui avons intérêt à ce que les choses se déroulent sereinement jusqu'au 30 juillet 2017", a ajouté le frère du chef de l'Etat, persuadé qu'il est que l'écrasante majorité de la population est du côté de la coalition présidentielle. 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :