Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Aminata Touré, ancien PM, sur le scandale Panama Papers : «C’est la preuve par neuf que dans l’affaire Karim Wade, il y a eu enrichissement illicite»


Acculé par le scandale Panama Papers, le Premier ministre islandais a fini par démissionner. Au Sénégal, l’ancien Premier ministre, Aminata Touré, s’est extirpée de son cocon pour s’exprimer sur cette affaire qui confirme, pour elle, le jugement de la Crei. Elle a répondu au courriel envoyé par L’Obs.
Quel commentaire faites-vous sur le scandale Panama Papers qui est sur la piste de Karim Wade où l’un de ses complices Mamadou Pouye serait le propriétaire de trois sociétés Offshore révélées par cette affaire d’évasion fiscale ?

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 6 Avril 2016 || 94 Partages

Aminata Touré, ancien PM, sur le scandale Panama Papers : «C’est la preuve par neuf que dans l’affaire Karim Wade, il y a eu enrichissement illicite»

C’est une excellente nouvelle pour la Justice sénégalaise et le contribuable sénégalais. C’est la preuve que le procès de Karim Wade et ses complices était bel et bien juste et équitable. Ceux qui disaient qu’il s’agissait d’une chasse aux sorcières, tout comme ceux qui parlaient de violations des droits de Karim Wade ont maintenant la preuve par neuf qu’il y a eu enrichissement illicite. C’est aussi la main de Dieu, car il aura fallu le hasard d’une investigation de journalistes européens, dans le cadre d’un scandale mondial, pour que cet argent soit découvert. Maintenant, il s’agit de recouvrer ces 20 milliards dans le cadre de l’exécution du jugement de la Crei (Cour de répression de l’enrichissement illicite). Il faudrait d’ailleurs ouvrir une enquête judiciaire pour poursuivre cette piste panaméenne à milliards.

 

L’Enquête menée dans le cadre d’un projet d’investigation journalistique mondial, sur les sociétés offshores donne-t-elle raison à la Crei qui a pu conclure à une responsabilité pénale du fils Wade ?

Tout à fait. Et les procureurs qui ont eu à travail sur ce dossier complexe sont encore à féliciter. Désenchevêtrer les fils des sociétés-écran et des comptes offshores n’étaient pas faciles du tout. Voilà qu’aujourd’hui, à des milliers de kilomètres de nos côtes, la vérité est confortée. Et je suis sûre que d’autres révélations vont suivre. Il n’est plus possible, dans le cadre de la gouvernance mondiale, de piller son pays et espérer prospérer longtemps. La justice des hommes et de Dieu finit toujours par vous rattraper. Certes le recouvrement de l’argent public spolié n’est pas une entreprise facile, cela demande du temps, de l’expertise et de la chance. Mais il y a une conscience mondiale qui n’accepte plus ce genre de délinquance.

 

Certains libéraux estiment qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat, puisqu’aucun délit n’est avéré ? Et que l’évasion fiscale, contrairement à la fraude fiscale, n’a rien d’illégal ?

C’est un jeu de mots qui cache mal leur désarroi face à ce scandale gigantesque au cœur duquel se  retrouve leur candidat désigné à la prochaine élection présidentielle. C’est de la pure délinquance à col blanc et la preuve est éclatante comme le soleil. Les fonds dissimulés à Panama par Mamadou Pouye, complice de Karim Wade, tous les deux condamnés par la Justice sénégalaise, sont bien évidemment d’origine publique. Avec ces 20 milliards, combien de centres de santé auraient pu être construits pour sauver des vies ? Tous  ceux qui parlaient de violations des droits de Karim Wade (y compris le Groupe de  travail de l’Onu sur les détentions arbitraires) doivent être aujourd’hui bien gênés aux entournures.

 

L’Etat a-t-il des instruments pour pouvoir mettre la main sur cet argent qui devait rentrer dans les caisses de l’Etat ?

Je le pense. Il y a les mécanismes de l’entraide judiciaire internationale qui pourront beaucoup aider et aussi la sollicitation d’experts spécialisés dans le recouvrement des biens mal acquis, notamment ceux travaillant au niveau du programme Star de la Banque mondiale, avec lequel le Sénégal a collaboré, à un moment donné.

En Islande, le Premier ministre a fini par démissionner après la pression de la rue. Pourquoi, au Sénégal, il n’y a pas une approche citoyenne de ces questions ?

Les citoyens s’expriment différemment selon leur contexte propre. Rappelez-vous que les Sénégalais, fatigués par les nombreux scandales financiers du régime précédent, ont voté à 65% pour le Président Macky Sall. Je suis sûre que nos compatriotes, dans les chaumières, commentent beaucoup cette découverte à l’allure de la caserne d’Ali Baba et surtout souhaitent ardemment que cet argent, leur argent, revienne au pays.

 

L’Etat desserre-t-il l’étau dans la traque des biens mal acquis, comme certains l’ont dit ici et là et surtout après la levée de la mesure d’interdiction de sortie du territoire accordée à Oumar Sarr pour aller se soigner en France ?

Ce n’est pas le premier déplacement pour raisons médicales. Le juge apprécie cas par cas, les demandes d’autorisation de sortie du territoire et prend sa décision librement. Les magistrats continueront à faire sereinement leur travail.

L'obs


Dakarflash2




1.Posté par mignonne le 06/04/2016 20:12
ous sommes une équipe de 3 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
nous vous proposons des séances de massage discret , sensuel et inoubliable.
seules dans notre cabinet de massage, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
1-BIJOU notre drianke 24 ans
2-SONIA 20 ans metisse cap- verdienne
3-KIA belle et sexy taille fine19 ans
eh wi, vous avez l’embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
satisfaction assurée ou rembourser
tel: 77 181 19 99 / 77 561 52 04
ou visitez notre site web : www.badzcool.wix.com/maindubonheur

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 12:27 Le président Sall est arrivé à Tivaouane