Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Amsatou Sow Sidibé sur son limogeage : « C’est dans ma voiture que j’ai appris la nouvelle... »


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 2 Février 2016 || 257 Partages

Amsatou Sow Sidibé sur son limogeage : « C’est dans ma voiture que j’ai appris la nouvelle... »

Le Pr. Amsatou Sow Sidibé n’a pas tardé à réagir à son limogeage. Interrogée par nos confrères de Zik fm, la désormais ex-ministre conseiller auprès du Président de la République dit attendre rencontrer ses militant,s avant de se prononcer.

"Je viens d’apprendre la nouvelle, je préfère ne pas commenter la décision, pour l’instant. Je vais m’adresser aux populations", déclare l’universitaire. Je viens de quitter le Palais. C’est dans ma voiture que j’ai appris la nouvelle, en écoutant la radio.”, regrette-t-elle.


Dakarflash2




1.Posté par GRAAL le 03/02/2016 07:48
Abdoulaye Wade et Jeune Afrique : Hasard de calendrier ou commande payée ?


Depuis que Abdoulaye Wade a compris que le cas de Karim Wade était désormais scellé du sacro-saint principe juridique de l’autorité de la chose jugée, il est prêt à tout, on dit bien tout, pour faire sortir son fils de geôle. Evidemment, Abdoulaye Wade se sent lui même coupable d’avoir placé son fils au cœur des affaires de notre pays et par ricochet de l’avoir mis dans ces beaux draps. Ministre du ciel, de la terre et de la mer, Karim Wade ne l’a été que par le seul fait de son père et sous l’œil bienveillant de sa mère Viviane Wade qui savait bien qu’une telle chose n’aurait jamais été possible chez elle, en France. Abdoulaye Wade savait tout aussi bien que rien ne justifiait un tel accaparement, ni la morale, ni l’expérience de Karim Wade, ni sa formation académique, somme toute banale, encore moins un quelconque combat qu’il aurait mené pour le Sénégal ou pour les sénégalais. Les sénégalais ne l’ont connu qu’à l’arrivée de son père au pouvoir et pourtant, combien de jeunes de son âge ont à l’époque sacrifié leurs études pour la cause du Sopi? La justice sénégalaise a tenu un procès juste et équitable et a condamné définitivement Karim Wade. Les sénégalais épris d’objectivité et qui n’ont pas la mémoire courte se rappellent du train de vie princier que menait Karim Wade, train de vie certainement pas payé par son salaire de ministre, seul revenu qu’on lui connaissait en ce moment.

Nouveau commentaire :