Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Antiterrorisme : Dakar manœuvre pour créer un pole en Afrique de l'ouest


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 8 Mai 2016 || 571 Partages

Antiterrorisme : Dakar manœuvre pour créer un pole en Afrique de l'ouest
Longtemps ignoré par le G5 comprenant le Tchad,le Niger,le Mali,la Mauritanie et le Burkina Faso,Dakar reprend du poil de la bête en faisant tout pour regrouper les pays limitrophes en vue de la création d'un Pole à commandement unifié tant pour les renseignements que pour les opérations spéciales. C'est en substance ce qui revient à dakarposte. 

Selon nos sources, au fait de ce qui se trame dans les plus hautes sphères de l'Etat, les ténors du G5 ont toujours voulu se passer du Sénégal pour la simple raison que Dakar est loin des théâtres d'opérations des groupes terroristes comme Boko Haram,AQMI,Ansar Dine et autres. "Mais ,comme cette guerre n'a rien de conventionnelle,les autorités ont préféré après les attaques de Bamako,Ouaga et Grand Bassam anticiper en conviant à Dakar la crème du renseignement ouest africain à Saly pour un atelier consacré à la lutte anti terroriste.Les services français ainsi que l'ambassade de France y ont pris part" nous souffle notre informateur. 
"Cet atelier est considéré comme une mise en pratique des résolutions de la récente rencontre à Abidjan des quatre ministres  Hamed Bakayoko (Côte d’Ivoire), Simon Compaoré (Burkina), Salif Traoré (Mali) et Abdoulaye Daouda Diallo (Sénégal)". Lesquels, ont entre autres demandé d'accélérer la création de la carte d’identité biométrique afin de permettre  la traçabilité des mouvements de part et d’autres des frontières . 

En somme, Dakar a voulu être plus pratique en prônant la création d'un pole pour un échange en temps réel des renseignements avec des moyens conséquents,d'où l'invitation des membres des forces spéciales du Mali et du Burkina ont été conviés à raconter comment ils ont fait face aux récentes attaques terroristes contre leurs territoires respectifs, à Ouaga et à Bamako. 
Au terme de la rencontre qui avait vu la participation de les responsables des services spéciaux ainsi que des principales unités à déployer en cas d'attaque à savoir la Cellule de Lutte Anti terroriste (CLAT), le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), le Groupement mobile d’intervention (GMI) et la Brigade d’intervention polyvalente (BIP). Un exercice de simulation d'une double attaque contre un grand hôtel de Dakar et un centre touristique de Saly a clôturé cet atelier qui a été riche   en enseignements.  

Dakarflash2



Nouveau commentaire :