Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Après Référendum, ouvert au dialogue auprès du régime du Président Macky Sall


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 26 Mars 2016 || 26 Partages

Le référendum est terminé. Après les confrontations entre partisans du Oui et du Non, l’heure doit être au dialogue selon de nombreux observateurs tel que l’avait proné le Chef de l’Etat avant les élections.

Selon Seydou Guèye Macky Sall est en train de poser des actes dans ce sens, mais c’est l’opposition qui ne facilite pas la tâche.

«Dans le dernier communiqué du Conseil des ministres d’hier (mercredi) qui est la communication officielle du gouvernement, le président de la République réitère son attachement au dialogue politique, gage de modernité de notre démocratie. Le président de la République est un homme de dialogue. Ça je n’ai pas de préoccupation là-dessus. Mais l’opposition aussi doit s’interroger sur sa posture. Quand la stratégie de l’opposition porte sur la défiance, comment voulez-vous dialoguer avec des gens qui veulent eux-mêmes définir les termes du dialogue ? Le dialogue politique est une valeur cardinale de la démocratie. Le régime du Président Macky Sall est ouvert au dialogue. Ce dialogue se mène au niveau institutionnel, à l’Assemblée nationale et dans d’autres instances. Il s’est mené à l’occasion de changements importants telle que la mise en œuvre de l’Acte III de la décentralisation. Jamais un projet n’a engagé autant d’acteurs dans une perspective de dialogue», a indiqué le porte parole du gouvernement dans un entretien avec l’Enquête.

Selon ce dernier le dialogue est important à plus d’un titre pour trouver un consensus sur certaines questions comme la désignation du chef de l’opposition.
«Le dialogue se fait, dans la mesure où, quelqu’un appelle au dialogue. Je pense que c’est du ressort du président de la République. Il appellera au dialogue. Et même pour donner suite aux principes généraux fixés dans la Constitution, il y aura nécessairement un dialogue. Si on veut travailler sur la modernisation des partis politiques, il devra s’installer un dialogue entre les acteurs. Si on veut donner une suite cohérente et pertinente aux candidatures indépendantes, il y a un niveau de dialogue à entrevoir. Il y a un dialogue à ouvrir également pour définir la répartition des députés qui devront représenter les Sénégalais de l’extérieur.»


DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >