Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Après avoir entamé sa carrière sans autorisation de ses parents : One Lyrical ramène des millions chez lui


Il a été l’heureux vainqueur de la compétition de rap Flow up de vendredi passé qu’il a failli ne pas disputer. Car ne voulant pas s’inscrire au départ. Si ce n’était l’intervention d’un ami, il aurait suivi ce tournoi sûrement à la télé. A cela s’ajoute le fait qu’il cachait ses intentions à son père. Mais le jour de la finale, comme si on le lui dictait, One lyrical dévoile ses souhaits et reçoit la bénédiction de son père. A fin de la soirée, il débarque chez lui avec le titre et 2 millions de francs en poche.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 29 Juin 2016 || 3000 Partages

Après avoir entamé sa carrière sans autorisation de ses parents : One Lyrical ramène des millions chez lui
Peut-on tout expliquer ? Certainement pas ! Il y a des choses qui sortent de la rationalité.  L’histoire de Daouda Dieng en fait partie. Vendredi passé, alors qu’il s’apprêtait à participer à la finale du Flow up 2016, c’est tout naturellement qu’il a senti le besoin de solliciter les prières de son père, à qui il avait soigneusement caché son souhait de faire carrière dans le rap, de peur qu’il le lui interdise. A la surprise générale, Daouda Dieng explique ses intentions et reçoit la bénédiction de son père.
La suite se passe de commentaire, le rappeur débarque sur scène survolté. Il met l’eau à la bouche du public. Le jury est mis devant le fait accompli. C’est ainsi que One Lyrical gagne cette compétition et rentre à la maison avec 2 millions de francs Cfa, une production et un soutien managérial pendant un an. Autant dire que sa jeune carrière est mise sur orbite.
A la différence de la plupart des débutants, Daouda Dieng n’a pas traîné pour trouver son chemin dans le rap. Alors qu’on lui prédisait une carrière de footballeur, Daouda Dieng déchausse ses godasses en faveur des baskets. On est en 2013, le jeune homme n’avait jamais écrit de chanson mais à force d’écouter du rap, il trouvait toujours le moyen de critiquer les textes. C’est autour du thé avec ses amis qu’il se lance sans le savoir. «Je suis capable de faire beaucoup mieux que ces rappeurs», essayait-il de les convaincre. Naturellement, ces compagnons n’accordèrent pas de crédit à ses propos jusqu’au jour où ils écoutent le morceau Terroristik. Dans ce titre, One Lyrical fait un egotrip profond dans le texte et sur le sample, sa technicité séduit plus d’un.

Il met tout le monde d’accord
Même si ce titre est bien apprécié par le public, ses amis proches savent qu’il en est  l’auteur. A cet instant, One lyrical avait enregistré ce morceau pour le fun. Du coup, il n’a pas jugé nécessaire d’avertir ses parents. Mais avec internet, le succès frappe à sa porte. Il se murmure à l’oreille de sa mère que One Lyrical fait du rap. Daouda Dieng aura beau tout nier, sa mère reste persuadée du contraire. «Si c’est ton choix, continue dans cette direction et tâche de ne pas oublier qui tu es», lui conseille sa mère qui gardera le secret jusqu’à sa consécration vendredi dernier sur la scène du flow up.
D’ailleurs, One Lyrical n’était pas chaud à l’idée de compétir au flow up. C’est Youssoupha, un ami qui l’a inscrit à son insu. Quand Youssoupha le lui a proposé, One lyrical a balayé d’un revers de la main cette proposition. «Respecte mon choix. Je ne veux pas y aller», lui rétorquait-il.
Les 2 millions de francs empochés, One Lyrical qui définit son rap comme la traduction de sa vie sur feuille, remercie son ami et promet à son public de belles choses dans l’avenir.

Lequotidien

Dakarflash2



Nouveau commentaire :