Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Après la viande d'âne et de cheval, le non-respect des dates de péremption des produits


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 30 Mai 2016 || 1454 Partages

Le Sénégal fait peur en ces temps de « viandes fraiches » Et après l’information qui faisait fureur y a une semaine sur une découverte de 1500 peaux d’ânes abattus, nous voilà encore avec 33 carcasses de porcs (1779 kg), 1 carcasse de bœuf, 27.780 tonnes de riz, 5.250 tonnes de sucre, 100 sacs d'oignon, 750 cuisses de poulets, 15 bidons de 20 litres de vins d'acajou.

Ce n’est pas tout. 800 kg de cafés, 10 sacs de 20kg de petits poings, et d'autres produit impropres à la consommation (du lait, des dattes de boissons et du vinaigre...) ont été tous saisis par la gendarmerie nationale en collaboration avec la police et les services d'hygiène, du commerce, de l'élevage.

Toute cette manufacture a été maitrisée lors d’une opération dénommée « ARR ASCANWI » qui a démarrée la nuit dernière selon notre rédaction (à 04h du matin précisément). Cette opération vient à point nommée puisque nous savons tous que ces derniers jours, la vente de la viande d’âne est devenue le sujet de débat préféré des sénégalais qui n’ont pas l’habitude de consommer ce genre de viande. Les Sénégalais mangent mais n’ont pas l’idée de ce que pourrait contenir leur repas. Ils ne maitrisent ni la chaine alimentaire, ni la chaine de consommation.

DakarFlash espère que l’Etat pourra vite avec l’assemblée légiférer sur ces cas de figure afin d’interdite l’abattage des ânes et des chevaux. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de loi que les Sénégalais ont le droit de s’adonner à cette pratique. Ce n’est pas non plus parce qu’un tel ou tel chinois éprouve le besoin de récolter des peaux d’animaux pour ses activités commerciales qu’on devrait nous aussi le faire. Certains laissent croire que même dans nos universités, le cheval était servi pendant les repas.

DakarFlash appelle à une responsabilité collective.
 





DakarFlash3




1.Posté par mousseul le 31/05/2016 02:32
Toujours la course aux richesses ! A cause de ces mafieux sans loi ni foi, l'image et la réputation de notre pays vont en pâtir. Les services d'hygiène, les forces de l'ordre et la Justice doivent travailler de concert pour éradiquer de fond en comble cette indignité.

Nouveau commentaire :