Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Assane Ndiaye, promoteur: «Modou Lô-Ama et Gris-Balla Gaye 2 sont dans mes plans»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 6 Septembre 2016 || 34 Partages

Un des promoteurs les plus actifs lors de la dernière saison de lutte, Assane Ndiaye affiche ses ambitions pour la prochaine saison. Le patron de Baol Productions affirme que son objectif est de monter des combats des ténors. Sans dévoiler sa préférence, le promoteur vise les combats Modou Lô-Ama Baldé ou encore Gris-Balla Gaye. 

Bilan

«Avant tout, je rends grâce à Dieu de nous avoir permis de réaliser nos programmes. Je dirai que c’est une saison positive pour avoir organisé plus de six journées. On a clôturé notre saison 19 juillet au stade Ibar Mar qui était plein comme un œuf. Cela été une grande réussite pour nous. Nous avons organisé aussi un gala de lutte à Abidjan au Palais omnisport de Treichville. Beaucoup étaient sceptiques quant à la tenue d’un tel évènement en Côte d’Ivoire. Mais avec de l’abnégation et du cran, on a réussi ce pari. Après discussions avec les autorités ivoiriennes, j’ai pris toutes les dispositions nécessaires pour la réussite de ce gala.  De grands lutteurs comme Tapha Tine et Baboye ont fait le déplacement. Le jour du gala, même le Président Alassane Ouattara qui était de passage près du stade voulait venir découvrir la lutte sénégalaise. Lorsqu’il a vu la foule, il a demandé ce qui se passait et ses accompagnants lui avaient expliqué que c’était un gala de lutte et il tenait à venir. Mais comme c’était le matin et les combats étaient prévus le soir, il n’a pu le faire. Le Président Ouattara est un mordu de la lutte avec frappe. Pour vous dire ce que représente ce sport dans les autres pays. Les Ivoiriens adorent cette discipline. J’ai d’ailleurs reçu 5 décorations qui m’ont rendu très heureux. Mais cela a été très difficile, car des promoteurs qui avaient promis de m’accompagner m’ont lâché à quelques jours de l’évènement. Certains disaient même que je ne pouvais pas réussir un tel pari. Mais je suis me révolté pour le réaliser avec l’appui de certaines personnes comme Habib Biaye, Aly Kâ et Cheikh Ndiaye. Ils m’ont beaucoup soutenu, tout comme l’ambassadeur du Sénégal en Côte d’Ivoire et le consulat».

 Budget de la defunte saison  

 «C’est trop compliqué de donner des chiffres, mais cela avoisine les 60 millions Fcfa. Une somme qu’on prévoit de doubler pour la saison prochaine. Mon souhait est de réaliser le vœu des amateurs. Et s’il plait à Dieu, on fera tout pour ne pas les décevoir. L’année prochaine, je vise les ténors. Baol Productions, son crédo est de faire la lutte autrement et on ne ménagera aucun effort pour rendre heureux le public. D’ailleurs, certains Ivoiriens m’appellent pour me dire qu’ils veulent deux grands événements à Abidjan. Je leur ai dit que je suis prêt et cette saison, je vais prendre des ténors. C'est le 24 mai 2004 que j'ai embrassé la carrière de promoteur de lutte avec frappe. Et à ce jour, Dieu merci, j'ai réalisé des choses extraordinaires dans l'arène, avec la promotion de jeunes lutteurs qui font un parcours envié dans la lutte. Le manque de grands sponsors plombe souvent nos ambitions de faire de grands événements. Ce qui est et demeure ma grande ambition. J'ai le courage et les idées pour y parvenir. Nous nous battons pour répondre à l'attente des amateurs qui nous font toujours confiance, du fait de la qualité de nos manifestations».  

 Perspectives

«L’année prochaine, je vais monter des combats de ténors. Pour le moment, je ne peux dévoiler des noms car la lutte a ses réalités, mais les Vip sont dans ma ligne de mire. Bombardier-Eumeu Sene, Modou Lô-Ama ou Gris-Balla Gaye sont dans mes plans. Ce sont des duels que réclame le public sénégalais et sachez que je suis prêt à les monter. J’en veux un ou deux, mais pour le moment, je ne peux me fixer sur personne. Mon souhait est d’organiser de grands galas à Dakar, dans les régions, en Côte d’Ivoire et le moment venu, vous en saurez quelque chose. La lutte est notre sport national et je dis mention spéciale aux férus de la lutte qui sont le socle de ce sport. Faire lutter le plus grand nombre de jeunes lutteurs désœuvrés, et réaliser mon vœu d'organiser de grandes affiches pour faire plaisir aux Sénégalais. Je veux faire dans le sport et singulièrement dans la lutte ce que personne n'oubliera de sitôt». 


 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 18:27 Mame Biram Diouf reconverti à un poste surprenant

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:42 Blessure: Diao K. Baldé au régime spécial