Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Assemblée nationale : Niasse contraint d’annuler le groupe parlementaire de Fada


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 21 Octobre 2015 || 51 Partages

Ces dernières semaines, l’actualité politique est animées par les soubresauts du parti démocratique sénégalais. Fada, le jeune libéral souhaite désormais contrôler le parti de Wade. Face au refut de certains caciques, il entreprend une bataille de légitimité qui atterrit à l’Assemblée Nationale. Soutenu par le parti au pouvoir, Fada gagne le duel pour le contrôle du groupe parlementaire des libéraux démocrates. Mais ces frères de parti ne s’avouent pas vaincus.  En effet, selon le site senego, les six députés du PDS qui avaient menacé de quitter le groupe si toutefois Modou Diagne Fada était reconduit à sa tête ont mis leur menace en exécution.

Oumar Sarr, Woré Sarr, Mamadou Lamine Thiam, Mohammed Dieng, Aida Mbodji et Nafi Ngom auraient écrit une lettre au président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse pour officialiser leur démission. Justifiant leur position ils auraient fait savoir au Président de l’Assemblée Nationale que leurs noms ont été mis sur la liste de Diagne Fada sans leur consentement. Donc n’étant pas signataires de cette liste, ces six députés expliquent qu’ils ne sauraient être concernés par cette liste. Une attitude qui sans doute va porter un coup dur à Fada.

L’illégalité de la décision du Président de l’Assemblée Nationale avait fini d’être mise à nu. Mais Moustapha Niasse maintenait toujours sa posture qui a fini de faire comprendre qu’il soutenait Modou Diagne Fada. Pis encore, la coalition qui a porté sa candidature à la dernière présidentielle ne s’en cache pas. Benno Siggil Sénégal, a clairement montré leur position en affirmant son soutien à Fada.  Mais face à la nouvelle orientation de certains libéraux qui ont vu leur nom figurer sur la liste de Modou Diagne Fada contre leur gré, Niasse se trouve dans l’obligation de supprimer le groupe parlementaire de fada qui ne remplit plus les conditions requises pour en constituer un.

En effet, l’article 20 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale dispose que, « aucun groupe parlementaire ne peut comprendre moins de quinze membres ». Ainsi, même si le groupe parlementaire de Fada qui, selon notre décompte, est illégal depuis le début car ne comptant que quatorze membres (si on y ajoute Ousmane Ngom), cette vague de démissions de quelques uns de ses membres oblige le président de l’assemblée nationale à l’annuler.

Mais il faut le noter, si ces députés démissionnent du groupe parlementaire dirigé par Modou Diagne Fada, ils ne pourront plus faire parti d’aucun autre groupe, et du coup, l’assemblée va fonctionner qu’avec un seul groupe, celui de la majorité présidentielle.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >