Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Association de malfaiteurs et escroquerie : Gfm et Benja poursuivi en justice


Le jeu «La clé du bonheur» n’a pas ouvert celui de Yacouba Fall, qui était l’heureux gagnant de ce jeu. Après avoir remporté le gros lot, il avait droit à un appartement composé de deux chambres et un salon entièrement équipé. Le plaignant était le seul à ne pas entrer en possession de son bien contrairement aux autres heureux gagnants. Il a poursuivi, les directeurs généraux Mamadou Ibra Kane et Amadou Issa Kane pour association de malfaiteurs et d’escroquerie. Il leur réclame 50 millions de francs, l’équivalent du prix de l’appartement.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 24 Novembre 2016 || 296 Partages

Association de malfaiteurs et escroquerie : Gfm et Benja poursuivi en justice
Les directeurs généraux de la société Benja et du Groupe Futur Médias ont comparu hier devant la Chambre correctionnelle du Tribunal de Dakar. Amadou Issa Kane et Mamadou Ibra Kane répondaient des délits présumés de chefs d’association de malfaiteurs et d’escroquerie. Ils sont poursuivis pour ces faits par Yacouba Fall, qui réclame 50 millions de dommages. En 2013, le Groupe Futur Médias, à travers une publicité de Benja, avait organisé un jeu dénommé «Les clés du bonheur» avec la possibilité de gagner un appartement de 60 millions de francs et un bon d’achat de 3 millions à Orca. Ainsi, une convention de contrat a été signée entre Benja Groupe et le Groupe Futurs Médias.   
Benja Groupe devait donner le gros lot à savoir un appartement F3  d’une valeur de 50 millions de francs, composé de deux chambres et d’un salon entièrement équipé. Le Groupe Futurs Médias quant à lui était chargé de rendre visible le projet  de Benja à la Cité Tobago à travers la publicité. Dans les termes de ce contrat qui liait les parties, ladite publicité devait se faire  jusqu’à la remise totale des clés au gagnant de l’appartement. Une vidéo passait souvent à la télévision Futurs Médias montrant l’appartement-témoin bien équipé à la Cité Tobago.  
Au terme de ce jeu, qui devait durer, selon les termes du patron de Benja 24 mois et qui finalement n’a duré que 6 mois, de nombreux lots ont été aussi distribués aux heureux gagnants. La voiture 4X4 a été gagnée par une dame qui habite Touba, 12 scooters remis à certains gagnants et la somme de 36 millions de francs distribuée à d’autres personnes.  Seule la partie civile, qui a remporté le gros lot, n’est pas entrée en possession de son appartement. Pourtant, une cérémonie de remise a été organisée chez Yacouba Fall en présence de ses parents devant les caméras et lors de laquelle une clé lui a été remise par le Groupe Benja. Mais, jamais il n’est parvenu à récupérer son bien.  Car «la clé n’ouvre aucun bâtiment», ironise-t-il. 

Dg de Gfm : «Je ne saurais être mêlé dans une association de malfaiteurs» 

Après plusieurs démarches, qui sont restées infructueuses, le plaignant  dit s’être rapproché de Mamadou Ibra Kane.  «Il m’a demandé ce que je voulais. Je lui ai dit l’appartement à défaut d’évaluer le prix et de me remettre la valeur. Il m’a demandé de faire une lettre dans ce sens. Deux  mois après, je n’ai rien reçu. Je me suis rapproché à nouveau d’eux. C’est trois jours après qu’ils m’ont appelé pour me dire que j’ai une lettre. Quand j’ai ouvert la lettre, j’ai lu que le Groupe Futurs Médias dégage ses responsabilités», a-t-il expliqué devant la barre. Interpellé le directeur général de Gfm confirme «que Yacouba a bien participé au jeu et qu’il a naturellement gagné». Il s’empresse de préciser que c’est la société Benja qui devait lui remettre l’appartement conformément aux termes du contrat.  Il ajoute : «Je ne saurais être mêlé dans une association de malfaiteurs.» Avant de poursuivre «si on avait la certitude qu’il n’y avait pas d’appartement, on n’aurait pas signé le contrat. Nous avons respecté tous les termes de contrat. Ils ont filmé un appartement pour faire miroiter les gens», crache Mamadou Ibra Kane pour fustiger la réponse de son co-prévenu qui laisse entendre qu’il n’a jamais construit et montré d’appartement témoin.  

«Illusion de vérité» 

A en croire ce dernier, il a proposé au plaignant de lui donner la somme de 22 millions de francs et de choisir un appartement dans n’importe quelle localité de Dakar qu’il se chargera de payer, mais il a rejeté sa proposition. «Qui est responsable de cette illusion de vérité ?», s’est demandé l’avocat de la partie civile. Selon Me Adama Fall, il y a un contrat qui lie les deux parties. Et Gfm n’a pas nié avoir bénéficié de ce jeu, dit-il. Car, rappelle-t-il, son directeur dit être victime, mais pourtant il reconnait avoir gagné 300 millions dans cette affaire et que c’est depuis que la Sonatel a arrêté ce jeu que le Groupe n’a plus rien gagné. De l’avis de l’avocat, ils ont tous encaissé de l’argent, car la publicité a aussi profité à la société Benja qui est sortie de son anonymat.  A son avis, l’appartement qui devait être remis n’existe pas. C’est de la poussière qui a été vendue aux gens. Me Fall de souligner que Gfm devait s’assurer d’abord de la disponibilité des lots. Il a demandé de déclarer les deux sociétés civilement responsables et de lui allouer la somme de 50 millions de francs.  

Le Parquet a requis l’application de la loi. Les avocats de la société Benja pensent que la partie civile s’est trompée de tribunal. Pour eux, cette affaire devrait être jugée au civil. Ils ont plaidé la relaxe car «les faits de l’espèce ne sont pas établis».  

Me Baboucar Cissé, qui défendait Gfm, trouve que c’est Amadou Issa Kane qui n’est pas de bonne foi et que c’est lui qui devrait remplir sa part de contrat comme l’a fait Gfm. En formulant une demande reconventionnelle, il a réclamé le franc symbolique. Le tribunal rendra sa décision le 27 décembre. 

Le Quotidien

DakarFlash3



Nouveau commentaire :