Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Au Burkina Faso, la fin du coup d’Etat se profile


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Septembre 2015 || 15 Partages

Le coup d’état perpétré au Burkina Faso n’a pas encore vécu mais trois jours après la prise du pouvoir par les soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), une sortie de crise semblait se dessiner samedi soir. Après deux jours de négociations à Ouagadougou, les présidents sénégalais et béninois semblent avoir arraché aux putschistes de l’ancienne garde prétorienne de Blaise Compaoré un retour en fonction des institutions de transition. Avant quitter le pays, le médiateur et président béninois Thomas Boni Yayi a promis « une bonne nouvelle au monde entier » pour ce dimanche.
Ce retour à un pouvoir civil pourrait probablement permettre au président Michel Kafando, toujours de fait en résidence surveillée, de se réinstaller sur son fauteuil présidentiel jusqu’à des élections qui, selon le schéma établi, pourraient être décalées d’un mois - la date du 8 novembre est désormais évoquée à la place du 11 octobre - en revanche la démission de son premier ministre, le lieutenant-colonel Isaac Zida, paraît désormais scellée. Ses anciens frères d’armes du RSP qui l’avaient placé à la tête de l’Etat après la chute de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014 ayant fait de sa démission un préalable. A trop vouloir s’émanciper de son mentor, le général Gilbert Diendéré, le chef de la junte, M. Zida s’est brûlé les ailes. Samedi, ce dernier était encore prisonnier des putschistes.

Ouagadougou paralysée

Ce départ du pouvoir de l’ancienne garde prétorienne de Blaise Compaoré, s’il se confirme, est à mettre au crédit de la communauté internationale qui a exercé d’intenses pressions, mais surtout à la mobilisation de la rue burkinabée. Samedi, Ouagadougou, comme plusieurs villes de province, était encore paralysée.


 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >