Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Baboye, lutteur: « Je suis prêt à affronter Bombardier »


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 26 Avril 2016 || 308 Partages

Baboye, lutteur: « Je suis prêt à affronter Bombardier »

C’est un Balla Bèye 2 très relaxe qui nous a ouvert ses portes pour une large interview dans laquelle il a évoqué ses perspectives après sa victoire sur Baye Mandione. A 44 ans, « Baboye » souhaite terminer sa carrière en beauté. Sur ce, il se dit prêt à affronter Bombardier afin de devenir roi des arènes, une distinction qu’il n’a jamais eue de toute sa carrière. Entretien.

 On vous croyait fini, mais vous avez surpris tout le monde en battant Baye Mandione. Qu’en dites-vous ?

Seul Dieu peut dire si je suis fini ou pas. Mais moi, je sais ce que je vaux actuellement et si j’ai dit à Baye Mandione qu’il ne connaît pas, c’est parce qu’il ne me connaît pas. Il y a des sportifs qui sont là plus âgés que moi et qui font des choses que les jeunes ne peuvent même pas faire. Je pense que cela dépend de l’hygiène de vie. Depuis le début de ma carrière, je n’ai jamais utilisé de protéine, je gère bien ma carrière. J’avais une préparation particulière qui m’a permis de bien aborder ce combat. Je me levais à des heures où j’étais sûr que mon adversaire ne se levait pas. Je m’entraînais trois fois par jour et c’est pour cela que je suis sorti vainqueur de mon combat.

Vous disiez-vous que ce combat était votre dernière chance quand on sait que beaucoup de lutteurs de votre génération ont pris leur retraite?

Oui ! On peut dire ça parce que j’étais resté longtemps sans victoire et je me devais de revenir en force. Donc, c’est un combat que je devais gagner, puisque je l’avais pris au sérieux, donc je ne l’ai pas regretté.

Je n’avais pas de pression et ce dans tous mes combats. Vous savez, je suis un croyant et je ne me mets jamais la pression pour un combat. Je laisse tout entre les mains de Dieu.

 ‘’Je veux trois combats avant de prendre ma retraite’’

 A 44 ans, vous êtes donc beaucoup plus proche de la retraire ?

Oui ! Je pense que je suis beaucoup plus proche de la retraite, mais je ne me fixe pas de délais. Je veux au moins avoir trois combats avant d’aller à la retraite parce qu’il y a des jeunes qui sont là et qui doivent m’affronter. D’ailleurs, ils souhaitent même m’affronter avant que j’aille en retraite. Mais si je ne les affronte pas, ce ne sera pas grave. Je dirais que c’est Dieu qui l’a voulu ainsi.

Pouvez-vous nous citer un nom parmi ces jeunes là ?

Il y en a beaucoup, je ne cite personne, mais à c’est moi de choisir parmi ces jeunes là. Mais, si quelqu’un veut m’affronter, il n’y aura pas de problème, je lui accorderai une chance. Ça pourrait même être dès cette année parce que la saison n’est pas encore terminée. Je peux avoir deux combats cette année et un l’année prochaine pour mettre un terme à ma carrière.

Avez-vous été contacté par le promoteur Aziz Ndiaye pour un combat le 24 juillet 2016 ?

Effectivement, mais je ne peux pas donner de nom parce qu’on est en train de discuter de ça. Mais sûrement, vous avez lu Elton dire dans un journal qu’il souhaitait m’affronter. Il y a aussi Tapha Tine et Ness qui parlent. Bombardier aussi est un potentiel adversaire puisqu’il m’avait battu, moi aussi. Donc, ce sont tous des lutteurs qui ont fait des choses extraordinaires dans l’arène comme moi.

Parmi ceux-là que vous avez cités, ne pensez-vous pas qu’affronter Bombardier serait idéal afin qu’il évite une année blanche ?

D’abord, il faut que les gens sachent que Bombardier n’est pas un lutteur qui fuit ses adversaires. C’est un grand champion qui mérite un combat cette saison. Ce n’est pas de sa faute s’il n’arrive pas à avoir un combat, peut-être que c’est au niveau des promoteurs. Son combat contre Eumeu Sène est logique, mais s’il n’est pas ficelé jusqu’ici, c’est parce que c’est la volonté de Dieu. Mais, je suis prêt à l’affronter et il n’est pas question que je retire mes propos. J’ai dit oui et oui.

 « Je voudrais devenir roi des arènes avant de prendre ma retraite »

 Cela veut dire donc que vous voulez l’affronter dès ce 24 juillet ?

Je suis prêt pour un deuxième combat dans la saison. Donc, le 24 juillet reste la date à laquelle, je voudrais lutter. Et si Bombardier est prêt, je l’affronterai le 24 s’il prête à Dieu.

Est- ce combat reste une occasion pour vous de devenir roi des arènes pour la première fois ?

Je pense que chaque personne souhaite avoir des distinctions dans sa vie. Tout le monde veut devenir roi des arènes et moi j’en fais partie. Je voudrais le devenir avant de prendre ma retraite. Donc, mon souhait est d’affronter Bombardier lors de mon prochain combat.

Parlant d’amitié entre lutteurs, pensez-vous que cela existe réellement vue qu’avant les combats, vous vous considérez comme des ennemis?

Je peux vous confirmer que cela existe. Je prends mon exemple, tous les lutteurs sont mes amis même s’il y a certains avec qui j’échange beaucoup plus. Quelqu’un comme Modou Lo, tout le monde sait que nous sommes proches et c’est pour cette raison que je ne vais jamais l’affronter. C’est pareil pour Balla Gaye 2 que je considère comme un ami et un petit frère. Je pense qu’il y a des moments où il faut mettre de côté l’argent et voir le plus important. Et je pense que les rapports sont beaucoup plus importants et c’est ce que j’essaie de faire avec tous les lutteurs. Par contre, si je dois affronter un lutteur, là, c’est autre chose. Le combat sera prioritaire.

Ne pensez-vous pas que cela pourrait avoir des effets négatifs pour se trouvez des adversaires ?

Non non ! Cela n’a aucun rapport. Je pense que les lutteurs s’affrontent chaque saison et d’ailleurs combien sont au Sénégal. Pourtant, ils ne sont pas tous des amis, mais ils ont au moins un combat chaque année. Mais, si Eumeu Sène décide de ne pas affronter Balla Gaye 2 c’est parce qu’il a ses raisons, mais cela ne peut pas empêcher la lutte d’évoluer. Nous sommes tous une famille.

 « Le mystique est obligatoire dans un combat de lutte »

 En tant que lutteur, que représente l’aspect mystique pour vous ?

Vous savez, le mystique est très important pour nous. Quand on a un combat, il y a des milliers de personnes qui nous regardent au moment où on s’expose. Donc, c’est important de se protéger contre les mauvais esprits. Les lutteurs n’utilisent pas certains produits pour faire du mal à leurs adversaires. Ils le font juste pour leur bien. Donc, le mystique est obligatoire.

Que pensez-vous des jeunes lutteurs qui misent beaucoup sur la lutte sans un petit métier à côté ?

C’est une grosse erreur. Il est bon de tenter sa chance dans l’arène, mais le plus sûr est de travailler en même temps. Il faut que les jeunes trouvent un métier aussi, car cela leur permettrait de garantir leur avenir parce qu’il n’est pas évident qu’ils réussissent tous dans la lutte. Donc, je leur conseille de travailler en même temps.

Quels sont vos plus mauvais souvenirs dans l’arène ?

C’est le jour où Moustapha Gueye m’a terrassé. Je me rappelle, j’étais venu l’affronter sans me préparer mystiquement, car je n’avais rien compris beaucoup de choses. Je me disais que cela n’avait pas d’importance. Mais, ce jour là, j’ai eu beaucoup de regrets.

Et vos plus beaux souvenirs ?

C’est lorsque ma mère était revenue de la Mecque. Ce jour là, j’étais fier car c’est grâce à l’argent que j’avais gagné lors d’un combat que je l’ai payé le billet pour la Mecque.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :