Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Bara Gaye: «Il y a du sabotage dans le retrait des cartes d’identité…»


Tête de liste départementale de la coalition Gagnante Wattu Senegaal à Pikine, Bara Gaye est confiant. D’avis que la victoire au soir du 30 juillet prochain est bien possible, le maire de Yeumbeul, dans cet entretien réalisé après le meeting de Dieynaba Ndiaye qu’il présidait à Keur Massar, accuse le pouvoir de faire du sabotage dans le retrait des cartes. Il invite les populations à assiéger les Préfectures et Sous-préfectures. Extrait…

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 21 Juillet 2017 || 23 partages || 0 commentaires

 

BILAN DE LA 1ERE SEMAINE DE CAMPAGNE.

«Nous sommes satisfaits du déroulement de la campagne menée par la coalition Gagnante Wattu Senegaal à Pikine. Même si les moyens font défaut, nous faisons de notre mieux pour pénétrer les masses, discuter avec elles, les sensibiliser sur leur devoir citoyen d’aller d’abord, récupérer leurs cartes et le jour-J, voter. Nous avons changé de stratégie, vous l’avez constaté. Il n’y a pas beaucoup de tintamarre dans nos activités de campagne. Nous avons opté d’aller rencontrer directement les populations chez elles, pour leur porter la bonne parole. Nous avons scindé le département de Pikine en 16 collectivités locales, plus les responsables de la grande coalition, et chacun, en ce qui le concerne, parlera directement aux populations. Moi, en tant que tête de liste, je ne ménage aucun effort pour assister à certaines rencontres. Mais il n’est pas exclu, après le passage de Me Abdoulaye Wade à Pikine, d’organiser une grande manifestation départementale au cours de laquelle, tous les responsables du parti et alliés qui composent la grande coalition Gagnante Wattu Senegaal, auront à démontrer leurs forces. Ça peut être une grande caravane ou un grand meeting de clôture au niveau départemental. Mais, ce que je peux dire pour le moment, c’est que nous sommes satisfaits, parce que tous les responsables et les maires libéraux du département, et qui y sont majoritaires, sont en train de mener un excellent travail sur le terrain.»

DEFIS DE PIKINE. «Gagner Pikine n’est pas un défi personnel mais collectif. La victoire, c’est l’affaire de tout le monde. C’est la raison pour laquelle depuis ma désignation comme tête de liste départementale de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, j’ai tendu la main  à tout le monde, j’ai appelé à l’unité. Parce que je n’ai de problème personnel ou particulier avec qui que ce soit dans le département. Nous avons sept maires et beaucoup de responsables de section, mais aussi beaucoup de responsables issus des partis alliés qui composent la grande coalition. Nous avons lancé un appel à tout le monde et heureusement, nous avons su taire certaines divergences, harmoniser nos positions et aujourd’hui, nous pouvons le constater sur le terrain, il n’y a plus de problème. Nous sommes en train de mener un travail d’équipe et j’estime que cela nous conduira à la victoire. Donc, je n’ai pas de problème personnel à régler ni un défi personnel à relever. Le défi est pour tout le monde et, c’est en fédérant nos forces que nous pouvons atteindre nos objectifs. Et, notre premier objectif est de gagner les Législatives, mais le défi majeur, c’est la représentation à l’Assemblée nationale. Il ne sert à rien de demander aux populations de voter pour nous et de ne pas être en mesure de les défendre. Et, nous sommes tous conscients de cela, Amadou Diarra, maire de Pikine Nord, Cheikh Dieng, de Djiddah Thiaroye Kao, Abdoulaye Diop, de Guinaw Rails Sud, Talla Gadiaga, de Malika, Ndiaga Niang, de Thiaroye-sur-mer et moi-même… sommes tous appelés à fédérer nos forces et à représenter dignement le département de Pikine à l’Assemblée nationale pour que cette institution importante serve la République et éviter ce qui s’est passé lors de la 12e Législature. Nous devons montrer que l’Assemblée nationale doit être au service du Peuple et en sommes conscients. Personnellement, je suis satisfait, parce mon appel à l’endroit de mes grands frères et oncles de parti a été bien entendu. Je ne cesserai jamais de les remercier, parce qu’ils pouvaient adopter une attitude de rejet par rapport à ma personne, mais ils ne l’ont pas fait, parce que tout le monde est animé du sentiment de vouloir bien faire.»

FACE-A-FACE AVEC L’APR. «C’est bien possible de battre l’Apr à Pikine. Les dernières Locales sont un baromètre. Lors de ces élections, nous étions devant l’Apr, en termes de voix et de nombre de maires gagnés dans le département. Et, si nous continuons à sensibiliser et à faire les efforts nécessaires, nous sommes en mesure de dire sans risque de nous tromper que cette fois-ci aussi, on peut devancer l’Apr, en termes de voix et comme c’est un système de majorité absolue, j’estime que nous pouvons gagner ces élections. Mais, nous sommes conscients que ce ne sera pas facile, parce que l’Apr dispose de beaucoup de moyens et le président de la République, qui devait être au-dessus de la mêlée, ne l’est pas. Il est en train d’appeler certains responsables pour leur remettre de l’argent afin de combattre notre liste, mais cela ne nous ébranle outre mesure. Notre responsabilité, en tant que politique, même si nous n’avons pas de moyens, c’est de mouiller le maillot et de faire en sorte que notre liste triomphe. Nous sommes sereins quant à la victoire qui est à portée de main.»

VIOLENCE DANS LA CAMPAGNE. «C’est regrettable, d’autant plus que la violence est l’arme des faibles. Mais, ce qui est plus regrettable, c’est que la violence vienne du camp présidentiel. Pourquoi eux qui détiennent les moyens de l’Etat et qui les utilisent à chaque fois que de besoin, tentent de saboter cette campagne ? Tout simplement, ils pensent qu’ils vont perdre les élections. Ce qui s’est passé à Rufisque et à Grand-Yoff aussi est vraiment déplorable, mais comme ça vient du camp du pouvoir, de l’Apr, nous demandons au président de la République, au lieu de menacer la population, de demander à ses partisans de rester tranquilles. Parce que le Peuple sénégalais est très mature et sait prendre ses responsabilités. Nous demandons à tous les Sénégalais de garder leur sérénité, de prendre leurs responsabilités et d’aller sanctionner le régime en place.»

RETRAIT DES CARTES. «L’Etat a le pouvoir régalien d’assurer une bonne organisation des élections. Nous, notre droit, c’est d’avoir nos cartes d’identité et d’électeur pour accomplir notre devoir citoyen, le jour du vote. Et, l’Etat, à travers le ministre de l’Intérieur et le Chargé des élections, a dit que cinq millions, sur les six millions cinq cent mille cartes ont été imprimées. Donc, nous demandons que ces cartes déjà imprimées soient acheminées à bon endroit et que les Sénégalais puissent en disposer. Mais, vu ce qui se passe sur le terrain, nous constatons qu’il y a du sabotage. Si un responsable de l’Apr est en mesure d’entrer dans les commissions de distribution, récupérer un lot de cartes et l’acheminer, alors que la loi l’interdit, c’est un problème. Nous en avons fait les frais dans nos arrondissements. Nous en avons fait le constat à Niayes, Dagoudane ou Thiaroye. Nous constatons aussi une rétention des pièces d’identité voulue par l’Administration qui doit prendre ses responsabilités pour permettre à tout citoyen de pouvoir voter. Alors, si Me Abdoulaye Wade demande aujourd’hui que chacun prenne ses responsabilités, j’estime qu’il le fait pour le Peuple. Je demande à tous les Sénégalais d’aller assiéger les centres de distribution de ces documents administratifs, les Sous-préfectures et Préfectures pour disposer de leurs cartes.»

L’OBSERVATEUR





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 12:42 Bamba Fall verse dans des menaces