Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Battus et brûlés vifs au Mali : quand les voleurs font les frais de l’article 320 (300 F Cfa d’essence + allumette à 20 francs)


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 23 Décembre 2015 || 303 Partages

Battus et brûlés vifs au Mali : quand les voleurs font les frais de l’article 320 (300 F Cfa d’essence + allumette à 20 francs)

Une population qui se fait justice elle-même dans plusieurs quartiers de Bamako. C’est tout à fait ce qui se passe dans la capitale malienne, quand on se hasarde à voler une moto Jakarta.

En effet, les voleurs sont battus et brûlés vifs sur place par les jeunes, devant tout une foule. Les forces de l’ordre arrivent souvent, lorsque la victime est déjà condamnée à perdre la partie.

Ainsi, c’est l’article 320 qui est toujours appliqué au Mali.  Cette disposition, qui date de 1991, consiste à brûler vif tout voleur intercepté, avec à l’époque de l’essence qui coûtait 300F et une allumette à 20 francs. D’où l’appellation de 320 collée à cet article.

L’image d’illustration (tirée dans un groupe sur Facebook) prouve encore la présence de cette loi dans la cité des 3 Caïmans, Bamako. Alors, un larron averti en vaut plusieurs !

avec Actusen


Dakarflash2



Nouveau commentaire :