Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Blanchiment d’argent et terrorisme : Le Sénégal, un pays sans risques, selon la CENTIF


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 8 Septembre 2016 || 43 Partages

Blanchiment d’argent et terrorisme : Le Sénégal, un pays sans risques, selon la CENTIF
 

La Cellule nationale de Traitement des Informations financières (CENTIF) Sénégal, a organisé hier, une rencontre de préparation de l’évaluation du système sénégalais de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. A cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Cheikh Tidiane Diop, a annoncé que le Sénégal est un pays sans risques en la matière.

La préparation de même que la conduite du système sénégalais de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme exigent une totale disponibilité de toutes les parties prenantes et leur contribution active afin que l’ensemble des réalisations faites ces dernières années par notre pays dans son combat contre toutes les formes de criminalité financière, soient mises en exergue. C’est dans cette logique que la Cellule nationale de Traitement des Informations financières (CENTIF), en collaboration avec le Gouvernement du Sénégal, a adopté une nouvelle méthodologie qui sert de cadre pour l’évaluation mutuelle, reposant toujours sur la notion de conformité par rapport aux recommandations du Groupe d’Action Financière (GAFI). « Aujourd’hui, nous pouvons valablement dire que le Sénégal est un pays sans risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme », a fait savoir Cheikh Tidiane Diop, secrétaire général du ministère de l’Economie. Selon lui, cela est du fait que le pays a un dispositif juridique, institutionnel qui est aujourd’hui au niveau des meilleurs standards internationaux. Cette action s’inscrit dans la perspective d’évaluation, par les pairs, du Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) de notre dispositif national, prévue en 2017. C’est un exercice préalable qui devra faire, au cours de cette rencontre, que les différents acteurs soient sensibilisés sur la problématique de la lutte contre les blanchiments de capitaux et le financement du terrorisme. Pour M. Diop, cette évaluation est importante pour le gouvernement, en ce sens que l’appréciation positive de notre dispositif va traduire tous les efforts que le Sénégal a faits depuis la première évaluation de 2007, qui avait relevé un certain nombre d’insuffisances et qui ont été entretemps corrigées. Par ailleurs, la nouvelle méthodologie qui sert de cadre pour l’évaluation mutuelle, repose toujours sur la notion de conformité par rapport aux recommandations du GAFI. Toutefois, outre la conformité technique qui consiste notamment à s’assurer que le pays évalué dispose d’un cadre légal et d’organes fonctionnels répondant aux standards internationaux, cette nouvelle méthodologie en vigueur depuis 2014, a introduit la notion d’efficacité. Il s’agit surtout de vérifier l’effectivité de la mise en śuvre des mesures adoptées d’une part, et d’autre part,

d’apprécier les résultats que celle-ci a permis. « En tant qu’organe national que la loi a placé au centre du système de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, la CENTIF prendra les dispositions nécessaires pour assurer, sous l’autorité du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, la coordination des activités se rapportant à l’exercice», a assuré Waly Ndour, Président de la CENTIF. Selon lui, cette réunion aura pour but de leur permettre de prendre la pleine mesure des responsabilités qui sont les leurs afin qu’ils puissent ensemble relever le double défi d’un bon déroulement de l’opération et de la reconnaissance des progrès accomplis par le Sénégal dans le domaine de la LBC/FT par la communauté internationale.


DakarFlash3




1.Posté par mousseul le 08/09/2016 18:53
Pour lutter contre le blanchiment d'argent et le terrorisme, il faut désigner une direction collégiale de choc coiffée par un Magistrat assisté 3 officiers supérieurs de la Gendarmerie, des Douanes et de la Police. Ça donnerait de bons résultats.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >