Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Burkina Faso: Trois militaires de l'ex RSP inculpés dans l'affaire Norbert Zongo


Trois militaires de l'ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), dissout après le putsch raté de septembre, ont été inculpés dans l'affaire Norbert Zongo, un journaliste assassiné avec trois de ses compagnons en décembre 1998 alors qu'il enquêtait sur la mort du chauffeur de François, frère cadet du président déchu Blaise Compaoré.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 12 Décembre 2015 || 15 Partages

"Trois militaires de l'ex font l'objet de mandat de dépôt. Les auditions se poursuivent et à ce jour il ya eu une dizaine d'auditions, des saisies ont été opérées. Il ya une relance de la procédure", a confié Me Bénéwendé Sankara, l'un des avocats de la famille Zongo. 
Autre avancée dans cette affaire, le véhicule des assassins de Norbert Zongo et de ses trois compagnons d'infortune, un 4x4 de couleur bleue, a été retrouvé et mis en lieu sûr par la justice, a indiqué l'avocat. 
Par ailleurs, l'État burkinabé a versé plus de 233 millions de FCFA, aux ayants droits, au titre de l'indemnisation de l'affaire Norbert Zongo. 
Pour Robert, frère cadet de Norbert Zongo, ce n'est pas l'indemnisation qui intéresse les ayants droits. ''Ce n'est pas l'argent qui nous intéresse. Si c'était le cas, nous en aurions eu avec Blaise (Compaoré)'', a déclaré celui dont la famille avait déjà refuser une première indemnisation. "Ce que nous voulons, c'est la vérité et la justice" a précisé M. Zongo selon qui "tous les ingrédients sont réunis pour qu'il y ait justice". 
Rouvert en avril dernier par le gouvernement de la transition, après avoir été classé sous l'ancien régime de Blaise Compaoré, "une piste très sérieuse pour la manifestation de la vérité existe" a estimé Me Sankara, espérant qu'au delà des exécutants on appréhende les ''commanditaires'' et les ''complices''. 
En 2006, le seul inculpé dans l'affaire, Marcel Kafando, avait bénéficié d'un non-lieu. 

A la faveur de la commémoration du 17e anniversaire de l'assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons, le gouvernement de la transition a décidé de baptiser de son nom la route Ouagadougou-Saponé, axe sur lequel l'illustre journaliste a été tué et calciné dans son véhicule le 13 décembre 1998, précisément à Sapouy. 
source:koaci.com

DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 12:07 Fillon lance l'offensive contre Valls

Vendredi 9 Décembre 2016 - 12:05 Six morts dans une attaque contre la police au Caire