Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Burkina Faso : Zida et Diendéré affectés au Groupement central des armées


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 27 Septembre 2015 || 21 Partages

Burkina Faso : Zida et Diendéré affectés au Groupement central des armées
Le Premier ministre Yacouba Isaac Zida et le général Gilbert Diendéré, tous les deux ex-membres du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), viennent d’être affectés au Groupement central des armées, a appris APA dimanche, de source médiatique.

Selon le site d'information de la Radio Omega qui a donné la nouvelle, le désormais ex Chef d'Etat-major particulier de la présidence du Faso, Boureima Kéré est également affecté au Groupement central des armées, basé au Camp Guillaume Ouédraogo (au Centre-ville de Ouagadougou, côté Nord de la place de la Nation, ndlr). 


Lors de la visite, hier samedi soir, pour constater l'évolution du désarmement du RSP, les journalistes ont été informés que la réaffectation des éléments de l'ex-RSP était déjà une réalité.

En effet, l'on a appris qu'une note de service, signée par le Chef d'Etat-major des armées, réaffecte le personnel de l'ancien Régiment de sécurité présidentielle (RSP) au niveau de l'armée de terre et du Groupement central des armées.

Ainsi, chacun des 1 300 soldats de l'ex RSP connait son lieu d'affectation. Le premier ministre Isaac Zida qui était de l'ex-RSP est affecté au Groupement central des armées, de même que le général Gilbert Diendéré, chef des putschistes.

La réaffectation des militaires du RSP intervient après la dissolution du RSP, décidée, vendredi, lors du premier Conseil des ministres après le coup d'Etat du 17 septembre dernier.

Le mercredi 16 septembre dernier, le président de transition Michel Kafando, le Premier ministre (PM) Yacouba Isaac Zida et des membres du gouvernement, ont été enlevés en plein Conseil des ministres par des soldats du RSP.

Au lendemain de cette prise d'otage, les auteurs annoncent la dissolution des organes de la transition et la mise en place du Conseil national pour la démocratie (CND) dirigé par le Gal de brigade Gilbert Diendéré, un proche du président déchu Blaise Compaoré.

Ce coup d'Etat a été condamné par la population burkinabè et la communauté internationale qui a exigé le retour de la transition.

Mercredi dernier, le président Kafando a été réinstallé par ses pairs de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).
Apanews

Dakarflash2



Nouveau commentaire :