Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Burkina : la médiation propose de restaurer le président Kafando et d’amnistier les putschistes


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Septembre 2015 || 11 Partages

Les médiateurs de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis à Ouagadougou, ont proposé dans la soirée du dimanche 20 septembre un « projet d’accord politique de sortie de crise » au Burkina Faso. Celui-ci prévoit de restaurer le président Kafando, renversé jeudi par un coup d’Etat militaire. Dans ce cadre, une loi d’amnistie à l’égard des putschistes serait votée d’ici le 30 septembre.

 

Ce texte, qui devrait être présenté mardi à l’Union africaine (UA) lors d’un sommet extraordinaire, propose par ailleurs le maintien des élections législatives et présidentielle. Celles-ci, initialement prévues le 11 octobre, devraient se tenir au plus tard le 22 novembre.

 

Inclure les candidats pro-Compaoré

Les médiateurs souhaitent aussi que « les personnes dont les candidatures ont été invalidées seront autorisées à participer aux prochaines élections », en d’autres termes, les candidats pro-Compaoré, exclus ces derniers mois suite à une loi votée par l’Assemblée intérimaire. Le projet d’accord prévoit en outre la « libération sans condition de toutes les personnes détenues suite aux événements » du 17 septembre.

Lire aussi : L’ombre de Blaise Compaoré derrière les putschistes

Le sort du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), à l’origine du coup d’Etat et dirigé par le général Gilbert Diendéré, un proche de M. Compaoré, est, quant à lui, « laissé à l’appréciation du président » issu du prochain scrutin. Depuis plusieurs mois, la société civile réclame la dissolution de cette troupe forte de 1 300 hommes.

 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :