Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Dix-huitième partie


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 31 Octobre 2015 || 1121 Partages

[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Dix-huitième partie
Latifah qui avait déjà tout entendu, me demanda si tout allait bien. Je lui ai dit que tout allait très bien, juste quelques problèmes familiaux. Maman quant à elle était enfermée dans sa chambre avec papa, qui essayait de la consoler et de lui raconter tout ce qui s'était passé dans les moindres détails. Je m’attendais au pire. Mohamed venait tout juste de sortir de sa chambre avec l’air énervé, il en voulait trop à papa, après tout ce qu’il nous avait fait. A la vue de Latifah, il essaya de garder son calme, lui fit une bise et lui demanda si elle avait bien dormi. Latifah nous rappela aussi que sa maman allait passer nous voir; on avait complètement oublier ça…..
L’ambiance de la maison était un peu tendue, papa et maman n'étaient pas sortis de leur chambre depuis leurs disputes. J'étais au salon avec Latifah, Mohamed était sorti pour prendre de l’air. 


J’ai reçu un appel de Karim .J'étais toute contente quand j’ai entendu sa voix; ça m’a fait sourire; je me suis aussi dit: zut j’avais oublié d’ouvrir l’enveloppe qu’il m’avait donnée. 

Karim: Allo Yash, tu me manques tellement, comment tu vas?

Moi: RimKa cava tu me manques graves aussii…Et ton voyage ca s’est bien passé?, t’es bien arrivé? mba sono rek?

Latifah: WA   iow loy melni detective ni mdrr, nouyoulma karim mane

Karim: Ahaha tkt Cherie tout va bien, ah Latifah est toujours laba , passes-la moi

Latifah: Kariimmmm, tu nous manques D, gawal gnibissi

Karim: Tkt ma puce, bientot rek, j’espere que tu n’as encore rien dit a Yash

Latifa: Heu no paregoul, tkt sava aller

Karim: Okay, je lui ai donné quelque chose, si elle le lit , elle comprendra

Latifah: Ok ca marche, bisous

Karim: Merci Cherie
Je restais un bon bout de temps à parler avec Karim, je savais qu’il y’avait quelque chose mais je ne pouvais pas l’avouer. On se disait au revoir, Il promit de m’appeler le lendemain. J’en ai profité pour ne pas oublier, m’enfuir dans ma chambre et voir ce qu’il y’avait dans l’enveloppe.

J'y ai trouvé deux de mes parfums préférés et un petit mot, me parlant de ses sentiments pour moi et me promettant de toujours me protéger. Il m'a aussi avoué être l'auteur des coups de fils anonymes. 


J'étais vraiment émue après  avoir vu tout ce qui était dans l’enveloppe. J’en ai parlé avec Latifah qui me disait de ne pas hésiter, puisque Karim était quelqu’un de bien. Ils avaient tout mijoté en cachette. 


L’appel de Amina me sortit de mes pensées, à l’entendre parler je savais qu’elle avait des problèmes. Elle m’expliquait que tonton Sow commençait à comprendre ce qui c'était passé, il ne lui avait encore rien dit, mais elle avait peur de l’affronter et de lui raconter toute l'histoire. J’avais pitié d’elle, mais je ne savais pas quel conseil lui donner, à part faire face à son mari et lui dire la vérité. Iba de son coté, devait bien s’amuser avec sa nouvelle copine, sans un moindre souci. Amina insistait sur le fait qu’elle préférait se suicider plutôt que  de parler à son mari; mais je ne la prenais pas au sérieux. Amina aimait trop la vie, s’amuser, profiter avec ses amis. Et là je lui dis:  La Amina que je connaissais s’est transformée en une Amina courageuse. Tu es prête à tout pour sauver ta vie de couple, mais ne fais pas un mauvais choix.....

Elle ne me laissa pas terminer ma phrase et raccrocha, peut-être que son mari était revenu du travail. Et je ne pouvais pas l’appeler après ça. J’avais aussi plus peur qu’elle. La dernière phrase qu’elle a eu a me dire m’a laissée perdue. Elle me disait : “Yasha merci pour tout, je ne sais même pas comment te remercier, pour avoir gardé mon secret, me soutenir quand tout le monde m’a rejeté, Bayinala ah Yallah nak, mom rek moma la meuneu feyal sa hol”….
Je voulais en parler avec Latifah, mais je me resaisis, je me promis de passer la voir Durant le weekend. 

Mohamed était revenu, on ne savait pas pourquoi, il allait et venait comme s’il recherchait quelque chose. La maman a Latifah nous appela et nous rappelait qu’elle allait passer dans moins d’une heure de temps. Latifah était toute excitée… Mais pas pour longtemps, papis l’appela au téléphone, depuis la bagarre avec Mohamed et Khalil, on les avait plus revus ni entendus. Il menacait Latifah et lui disait qu’elle lui appartenait, qu’il regrettait tout et qu’elle était à lui.

Papis: Latifah, a ce qu'il paraît,   tu sors avec ce connard de Mohamed, saches que t’es à moi okay, tu m’appartiens!

Latifah: Je te rectifies, c’est toi le connard, non t’es un batard sah, et ne l’insultes plus jamais, toi et moi c’est fini defko sa bopou bi

Papis: C’est toi qui veut que ca se termine mais moi j’ai pas fini avec toi, “mala mom”

Latifah: Lolou nagni seet , iow tu te prends pour qui?

Papis: Je me prends pour ton mari okay, je veux t’epouser Latifah, je veux qu’on redevienne comme avant

Latifah: Lolou meunoul nek, d’ailleurs je t’ invites a mon mariage, c’est pour bientot insha’Allah. 

Papis: J’esperes que tu blagues Tifah. Sagnomadef lii

Latifah: Tk sa carte d’invitation dingako diot

Et bam, elle lui raccrocha au nez. Elle était énervée, je voyais comment elle détestait Papis, aprés tout ce qu’il lui a fait, il ose encore l'appeler pour raconter du n’importe quoi. Ah les mecs!!
Papa et maman sortirent plutard de leur chambre, je ne savais pas ce qu’ils avaient décidé, et j’osais pas demander à maman. Je savais juste qu’elle avait l’air un peu ailleurs et elle essayait de le cacher. Je fis les présentations:

Moi: Papa voici Latifah c’est ma copine et la Cherie à  Mohamed

Latifah: (L’air timide) Bonjour tonton, vous allez bien gspr, et votre voyage

Papa: Bonjour ma fille, cava, un peu fatigué mais bon c'était formidable. Vous êtes ravissante, mon fils a bon gout hin.

Moi: HEY Papa
Et on rigola tous ensembles. Papa nous fit savoir qu’il a amené plein de chocolats et qu’il l’a mis dans le placard, waouh j’en raffole. Qui n’aime pas le chocolat? Bref je courus suivie de Latifah pour aller récupérer les chocolats. Mohamed rentra plutard pour de bon, il avait des courses; il ramena une robe pour Latifah et un gateau pour moi.

Moi: Donc tu trouves que je manges pas assez pour me ramener un gateau. Ok j’ai compris

Mohamed: Hey arretes, je ne connais même plus ta taille puisque t’as grave maigri; et puis tu adores ce genre de gâteau.

Moi: Bref ok merci, je préfères une robe comme Latifah

Je faisais la folle avec mon frère  et il avait compris mon jeu.

Mohamed: Ah non Latifah c’est autre chose, c’est ma reine.

Je fis mine de ne rien entendre et finalement pris mon gâteau et partis le mettre  dans le frigo. J'étais revenue après pour contempler la robe de Latifah qui était vraiment superbe. Elle était toute joyeuse, et faisait des câlins a mon frère, ha j'étais jalouse lol.
La maman de Latifah arriva plus tard avec des fruits pour nous et du jus fait-maison. C’est une femme extraordinaire, patiente et qui ne parle pas trop. J’ai vu Mohamed chuchoter à maman que c'était l’occasion, je ne savais même pas ce qu’il manigançait. Poor me!!
Je voyais maman dire à Mohamed, que c’était  un peu tôt, d’attendre un peu, mais il disait non, je ne suis pas venu au Sénégal  pour jouer “Guissna louma doy”

Maman: Bienvenue chez nous Rama. Ça nous fait vraiment plaisir de te voir ici. Latifah mom, c'est ma deuxième fille. Khaler bu yarou la, kham plassam teh beugeu nitt. Tu as déjà rencontré mon fils Mouhamed. Il est ici en vacances , mais habite en France. Il a vu des qualités chez Latifah qui ont fait qu'il veut la prendre comme épouse. 

Tata Rama: merci bcp. Ça me fait plaisir. Alhamdoulillah. C'est ce que toute mère souhaite entendre. Mouhamed est un garçon très respectueux et humble. Il m'a inspiré confiance dés le premier jour. Je l'ai même dit à Latifah. Cette union ne peut que me faire plaisir. 

Mouhamed: maman, j'aime votre fille. Elle a su me changer et me faire voir beaucoup de choses en face. Je ne sais pas ce qu'il faut faire, ni comment s'y prendre mais je compte l'épouser avant de retourner et faire toutes les démarches aussi pour qu'elle me rejoigne et y continue ses études. 


Papa: Ahhhh mon fils est amoureux!!! C'est bien!!! Ça me rappelle mon comportement quand j'ai rencontré ta mère. et à l'idée de ne plus revoir cet être cher, je me suis effondrée. 
Ma mère me disait: Yasmina djoulite nga, khana geumo yallah. Nianalko rek, sa dioy yi daf koy geuneu sonal. Bayil li ngay deff!!!

Je ne l'écoutais pas. Personne ne pouvait comprendre mon chagrin . Je perdais une amie avec qui j'avais presque grandi. 
Le vide ressenti était grand et irremplaçable. Nous rentrions chez nous, après avoir fait un bref passage chez Amina pour présenter les condoléances à ses parents et leur remettre de l'argent. Je ne voulais pas y durer car j'étais trop triste et émotionnellement ça n'allait pas du tout. Même Karim s'inquiétait pour moi. Mais il n'arrivait pas à changer mon humeur morose. 
Les jours qui suivirent furent pires. 
Tonton Sow m'avait remis des affaires d'Amina qu'elle voulait me donner et certaines photos souvenirs de nos délires d'adolescentes durant les sorties de fin d'études. J'ai failli étouffer à cause de mes sanglots. Ma mère a pleuré avec moi. Tout le monde me surveillait de peur que je ne mette fin à mes jours aussi .

Dakarflash2




1.Posté par Mamoun's Loufa le 08/11/2015 00:03
très Nice, mes peur que Amina va se suicider.

2.Posté par layla la senegalaise le 10/11/2015 18:27
chers adeptes du massage.
je vous convie a venir decouvrir mes mains de fees.
je vous transporterai dans l univers secret du massage.
satisfaction assuree.
je comblerai vos attentes les plus folles.
DISCRETION TOTALE
TEL .338279824/772696125/773882184

3.Posté par preference massage le 01/02/2016 14:04
Khadija Chu Clara la charmante vous propose massage complet et satisfaction assurée à domicile 25000 appelles vite au 77 262 29 22 33 820 65 52 vous ne le regrettes pas ne vous rstez surtou pas

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >