Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Première partie


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Septembre 2015 || 809 Partages

[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Première partie
INTRODUCTION
C’est l’histoire d’une sénégalaise parmi tant d’autres confrontée aux réalités de la vie, détruite par l’amitié et meurtrie par l’amour.
Tout commence généralement par des points en commun, une complicité incomparable et beaucoup d’affection et d’admiration. Mon nom est Yasmina. J’avais 17 ans a cette époque. J’habite au Sénégal particulièrement à Grand Yoff. Ma vie financière est okay pour ne pas dire pauvre…. J’ai fait la connaissance d’une fille vraiment sympa; elle se nommait Leila. Elle était métisse cap verdienne-senegalaise. Et pour dire vrai on s’entendait bien. On s’est connu à l’école, on était dans la même classe. J’avoue personne ne l’aimait et ça me faisait vraiment mal. J’ai donc décidé un jour d’aller la parler la voyant triste. En me voyant, elle m’a souri, et essayait de parler comme si tout allait bien. J’ai compris son jeu et lui ai laissé le temps de se calmer pour afin lui demander son chagrin.
Moi: Leila, à ce que je vois tu ne vas pas bien. Qu’est ce qui se passe?
Leila: Au moins toi, tu t’inquiètes pour moi… Tkt c’est passager, ça va passer.
Moi: Heu, tu peux arrêter avec ta tête la. Tout le monde voit que ça ne va pas. Loukhew?
Leila: Okay… Je me suis disputée avec mon mec. La on est en froid; je ne sais plus où j’en suis. En plus personne ne m’aime ici.
Moi: Hey, arrêtes avec ça toi aussi. Dis pas sa, c’est juste que tu as l’air hautain, tu ne parles avec personne et tu ne salues personne. Comment veux-tu que les gens réagissent face à cela?
Leila: Tu as raison… En tout cas cela montre que t’es vraiment différente d’eux puisque tu es venue me parler pour me remonter le moral. Je t’en suis reconnaissante.
Moi: Ah tkt ce n’est rien… Bref c’est Yasmina au cas où tu ne connais pas mon nom.
Leila: Hey chui pas bête, On est dans la même classe hin!!
(les deux): hahaha
Depuis cette discussion avec Leila, on était vraiment proches. Je peux dire que c’est grâce a moi que les gens ont commencé à l’aimer. Je lui ai demandé d’être douce avec les gens, leurs parler normalement et redescendre sur terre. Et je vois qu’elle a suivie mes conseils. Elle m’avait confiée que depuis notre rencontre, elle a l’impression d’être comprise, de ne plus se sentir seule.
En ce moment de ma vie, je n’avais pas encore trop confiance en moi; j’étais discrète, fragile et influençable. J’avais très peu de véritables amies. J’ai fait la connaissance du petit ami de Leila; il était super cool. Il s’appelle Karim, un pur beau gosse, gentleman, attentionner. Petit à petit, nous avons créé un lien, nous avons forgé une relation basée sur la confiance, les rires, jusqu’a nous proclamer “meilleures amies”. Même Karim était habitué à nos conneries, on sortait ensemble nous 3. Moi, perso, je n’avais pas de petit ami, donc on était souvent ensemble nous 3. J’étais du genre un peu distante, des fois je laissais Leila avec Karim et je me promenais un peu aux alentours.  Leila était du genre free, qui ne se souciait de rien, qui faisait tout ce que bon lui semble . Du coup, j’ai senti le manque qui occupait Karim. Leila n’était pas fidele et n’avait pas trop de temps pour son chéri. Elle était du genre à dire oui à tout. Elle n’était pas du tout sérieuse bien vrai qu’elle aimait son Karim. Un jour on a décidé de sortir mais Leila ne voulait pas y aller prétextant un mal de ventre ; du coup j’étais obligée d’accompagner Karim à une soirée avec ses potes. J’avais bien compris le jeu de Leila; elle voulait juste aller voir un de ses autres prétendants mais je n’ai rien dit à Karim. Entre meilleures amies; on s’entraide. De l’amitié envers Karim, je sentais un grand vide à chaque fois que je me voyais l’accompagner sans Leila qui de son côté s’amusait bien… J’en avais vraiment marre par ce que je sentais que quelque chose d’imprévisible pourrait arriver; je peux lire dans les yeux de Karim un homme joyeux, guéri. A chaque fois que je le voyais, je n’aimais pas cette expression de son visage. Je voulais en finir  avec ces sorties mais hélas Leila n’arrêtait pas d’inventer des maladies pour ne plus sortir avec Karim. Un jour en allant au Sea Plazza (centre commercial au Sénégal) pour une petite promenade avec Karim sans Leila. On est allée au restaurant manger par ce qu’on avait trop faim. J’ai eu à entendre un rire qui m’est familier mais je priais pour que ça ne soit pas elle…
 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >