Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Trente deuxième partie


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 30 Août 2016 || 1126 Partages

J’étais vraiment émue par le message de mon grand frère et ce que mon mari m’avait confié. J’étais aux anges ; je n’imagine même pas ma vie sans Karim. En plus d’être attentionné, il ne cesse de me chérir, partage mes peines, ma joie, ma détresse ; je n’aurais pas pu trouver mieux. Bip, je reçois un message de Latifah qui me disait que Mohamed lui avait remis des chocolats et s’est excuser en me mettant une émoticone avec un gros sourire. Ça m’a vraiment fait chaud au Coeur, par ce que je ne peux pas voir des gens qui s’aiment se disputer pour rien. Karim m’enveloppa dans ses gros bras et me tint bien serrée a lui, on répondit à Latifah puisqu’il avait mon portable : Oh c’est trop mignon, il a intérêt a bien te traiter, j’en ai reçu aussi et devines quoi j’en ai plus que toi lol” Après avoir répondu a son message, les yeux de Karim se posèrent sur moi, il laissa retomber son bras, il s’approcha vers moi, sa bouche s’entrouvrit et me donna un long baiser.

Karim: J’ai une question à te poser mon Coeur ?

Moi: Hum laquelle ?

Karim: Lol rien laisses tomber

Moi: Hein, tu sais que je détestes ce que tu me fais là, tu vas parler aujourd’hui.

Et hop, je me jette sur lui, je lui donnais de petites gifles tout en jouant, on se bagarrait comme deux petits enfants. Un lent sourire apparut sur ses lèvres. Il me jeta à l’oreille : J’ai hâte qu’on aille à Dubaï bb, en plus t’as l’air fatiguer, tu vas bien te reposer la-ba, et franchement tu seras la femme la plus gatee. Je le regardais droit dans les yeux, mais j’étais trop pensive. Je pensais juste a notre couple, est-ce que ça allait vraiment marcher ? L’image de Tapha me revenait et ce qu’il avait dit ce matin en traitant mon mari de menteur. Mais je ne voulais pas gâcher ce précieux moment avec mon mari.

Karim: Hehoo, redescend sur terre, on dirait que t’es ailleurs, qu’est-ce qui ne va pas mon amour ?

Moi: Ah rien comme tu viens de le dire, je suis trop fatiguée, j’ai eu une dure journée

Karim: J’avoues, bon, je vais te laisser te reposer, je dois rentrer chez moi, je n’ai pas encore fini de ranger mes bagages et on part dans 2 jours, n’oublies pas ca.

Moi: Comment je peux oublier ça toi aussi, j’ai juste besoin de faire quelques courses demain

Karim: Franchement t’en as pas besoin B, déjà, tu vas en voyage, qu’est-ce que tu as encore à acheter ?

Moi: Hum tu as raison D, okay j’irais au salon de coiffure par ce que ma coiffure la date…

Karim: Euy bb li defoul sah 2 semaines, tieuy les femmes

Moi: Ahan, tu recommences, 1 mois a Dubaï avec ça, laisses moi changer de coiffure rek

Karim: Ah c’est toi qui voit, de toute façon, tu es la plus belle, so solone sagar sah tu gères

Moi: Anw merci baby, wa meune nga dem legui, toi aussi t’as eu une dure journée

Karim: Okay arrivée a la maison, je t’appelles, d’ailleurs maman et Nafissa vont venir demain pour tagato ah gnoune insha’Allah

Moi: Okay pas de problème, je dois même l’appeler hamna dinama merer, fais lui un gros bisou de ma part de meme que Nafissa

Karim: Lol tkt elle comprendra, toi aussi t’es sa belle-fille adorée

Karim rentra chez lui. Je finis par rejoindre les bras de Morphée. Je me suis réveillée le samedi vers midi, direct, j’ai pris mon portable pour voir si j’avais reçu des messages ou appels.

15 appels en absence venant de Karim avec 3 messages : -B qu’est-ce que tu fais, rep a ton phone, wonala ba sonou - Sheut Guinar nga rek Allez passes une très bonne nuit mon amour Latifah aussi m’avait répondu: Okay dina gneuw sa nek satieu sey chocolat Direct, j ‘ai remarqué qu’elle avait fouillé mon sac, mais elle n’avait rien trouvé, elle est surement venue lorsque je dormais, mais dommage, elle n’a rien vu. J’avais mis ca dans mon armoire bien fermer, avec la clé en dessous de mon coussin lol. J’ai direct éclater de rire. Je me suis levée, j’ai pris mon bain et je suis allee voir s’il y avait quelque chose a manger. Il y avait absolument rien. J’entres dans le salon et je vois Mohamed et Latifah en train de regarder la tele. Papa et maman etaient sortis. Moi: Les deux tourtereaux, ani ndeki bi?

Mohamed: C’est à cette heure que tu te leves? J’avais acheté des croissants, mais on a mangé ta part, j’avais trop faim sorry sista

Moi: Amoul sorry amoul dara, guenelene croissants yi way, j’ai pas envie de jouer

Latifah: Lol dego hana, iow key mougneul ba agne, dessal na touti mai sourouma bayil ma lekeu ko rke Je voyais un sachet sur un des fauteuils, je ne disais rien et me dirigeais labas.

Mohamed sursauta, mais j’étais plus rapide que lui, en fait, il restait des croissants, mais ils voulaient juste me fatiguer. J’ai pris le sachet entier et je commençais a manger.

Mohamed: Hahaha niaw, prochainement, on va tout manger

Moi: Ani Papa ah Maman ?

Mohamed: Ils sont sortis régler quelques trucs ? Je pense qu’on va rester dans un autre hôtel à Dubaï, parce que Mr le menteur (Tapha) a déjà informé la population

Moi: Mdr t’es pas sérieux, ah ca c’est super ndah gnou am diameu touti

Latifah: Hana, non, ils sont vraiment chiants, ils n’ont aucune vie

Moi: Bref Latifah mane je vais au salon defar sama bopou

Latifah: Doma fi bayi D, on y va ensemble, hana guisso sama bopou bou rapeu bi rek

Mohamed: Yene kolen yab rek la beug ham? Dangene meuna yakeu haliss, sen bopou yangui bess batey

Moi: Iow laisses nous, Tifah prepares-toi et fais vite, j’ai d’autres choses a faire, en plus Maman et Nafissa vont passer

Latifah: Hum xaler Bangui seuy D lol

Moi: Nougni def, gawal nak sinon dinala fi bayi ah, J’ai reçu un appel de Penda (la bonne de Leila), ca faisait un bail que je n’avais plus de ses nouvelles.Depuis mon mariage, je ne l’avais plus entendu.

Penda: Yasmina ya bone, merenala torop, ma febar setsiwoma sah

Moi: Loy wahni lolou kagne la? J’espere que yangui taner legui

Penda: Ah touti rek dafey dem di gneuw, namenala nak, sougnou wahtane hadioul si telephone Moi: Ah kone D dangamey nah, taner wo, dina fa diar tey, soubeu dama wara voyager

Penda: Non dinala setsi tey si ngone, nouyouwaler maman ah Latifah, geudj nalen guiss

Moi: Deug la, Okay dinala har Cherie boula dara dal way

Latifah apparut 1 h de temps après pour qu’on aille au salon, et elle appelait ca faire vite ; comme d’habitude, on a choisi les coiffures qu’on voulait. On a bien pris soin de nous, on a un peu duré pour la pédicure et manucure. J’étais trop excitée après avoir vu ma tête, j’ai pris un selfie vite fait et je l’ai envoyé a mon chéri.

Moi: (avec désolée bb je dormais)

Après avoir reçu la photo, Karim m’a appeler directement.

Karim: Waouw, qui est la plus belle ?

Moi: Je ne sais pas, toi dis-moi ?

Karim: Tu connais déjà la réponse, non mais qui t’as coiffer comme ça? Ma yokal ko haliss, c’est très jolie, J’arrive direct, c’est quel salon ? Tu ne vas pas sortir comme ça, les mecs vont te regarder et je n'aime pas ca. Moi: Sheut arrêtes toi aussi, je suis avec Latifah, on rentre comme sa sah

Karim: Écoute bien ce que je te dis Yasmina, n’essaie même pas de sortir, donnes-moi l’adresse, je passes vous prendre

Moi: Iow nak tu en fais trop, souma yeugone doumala envoyer dara

Karim: Wahal loula neh, ne bougez surtout pas, j’arrives, chui en route.

J’avertis Latifah que Karim allait nous prendre et qu’il insistait sur sa. On a attendu 5 minutes et on la aperçu avec le sourire aux lèvres.

Karim: Ah vous êtes toutes belles mes chéries, mais Latifah désolée, sama diabar mo dakaler

Latifah: Lol je savais que tu allais dire ça, wa pourquoi nga fir comme ça? On devait rentrer depuis nga gnouy har lo rek ah iow tamit

Karim: Maintenant je suis là, on y va, et Yash arrêtes de bouder, merci !Je ne disais rien, je me suis assise derrière avec Latifah, ce qu’il détestait le plus, il me disait toujours :

Je ne disais rien, je me suis assise derrière avec Latifah, ce qu’il détestait le plus, il me disait toujours : Je ne suis pas votre chauffeur. Il nous annonça que sa maman était deja a la maison avec Nafissa; on les trouva chez nous avec mes parents. L’ambiance était bonne ; ma belle-mère est une femme en or, elle m’a amené plein de surprises, en plus de ce qu’elle m’avait donné ; je l’adore trop, elle est vraiment spéciale. Nafissa: Eyway dolen ma yobaler please

Moi: Tkt Chérie, prochaine fois, on ira ensemble

Nafissa: Legui la beug, Dubai sa sera doux en plus, tu es trop belle avec ta coiffure, viens, on va prendre des selfies

Moi: Okok j’arrive on sonnait à la porte, j’allais ouvrir et je tombais nez a nez avec Penda. Tous les deux, on s’empressa de crier et de faire nos accolades. Elle portait une robe et avait laisser ses cheveux tomber, elle était super jolie, mais a mes yeux, je voyais qu’elle avait un peu maigri. On se serra fort, fit les salutations, je la laissai entrer dans le salon, elle salua tout le monde et s’installa. On parlait de tout et de rien ; elle nous fit comprendre qu’elle était malade, mais qu’elle se soignait et elle a entamé une relation sérieuse avec Moussa (L’ami de Mohamed venu de Paris). Il était finalement rester pour quelque temps au Sénégal; Il était finalement rester pour quelque temps au Sénégal;




Mohamed: Wow quelle nouvelle ! Li motah Moussa meunoumako diot feineu, yako kidnapper lol

Penda: Bayil loy wah, il était trop inquiet a cause de ma santé, d'ailleurs il doit arriver une seconde a l’autre Ce que j’aimais le plus chez Penda, c’est qu’elle etait cultivee, intelligente et j’avais bien dit qu’elle travaillait pour aider sa famille qui etait en manque. Mes parents avaient aussi décider de l’aider par ce que ce n’était vraiment pas facile pour une si jeune et belle fille. Elle nous annonça qu’elle avait arreter son boulot de femme de ménage et que Moussa avait demandé sa main ; elle a juste pensé a nous et voulait nous informer. Nous étions tout contents, je criais de joie avec Latifah .

Mohamed: Mais Penda fo yobou sama xarit bi, dafa melni gawna dof si iow

Penda: Ahaha feineu, il est meme la, aka beug touram

Moussa: Sama gars yi beguer

Mohamed: Iow mom tu prends jamais ton phone quoi, legui nandeuna affaire yi

Moussa: Non boul wah lolou hamnga rek, Rimka wassup?

Karim: Ah on est la rek, mais contane negne torop si nouvelle bi, Grand do nit

Moussa: Ah kou beug lou bah danga si gaw wala?

Karim: Ah ca c’est sur, mariage quand nak? Et tout le monde éclata de rire, mon mari avait une facon a lui de parler qui faisait rire tout le monde, il était vraiment drôle.

Moussa : J’étais allé voir les parents de Penda, et on essayer de fixer une date, je penses que vous seriez tous de retour, ne vous inquietez pas.

Moi: hehey, penda way tu seras madame comment sah?

Moussa: Madame ba stp 

Moi: Ah très bien, je suis super contente, ca c’est une très bonne nouvelle, bon mangui hol ndah agne bi parena, j’espère que beug ngene Mafe rek

Tout le monde me répondit: Wawaw J’allais voir la bonne dans la cuisine pour vérifier si elle avait fini de cuisiner, on l’appelait tata Yacine par ce qu’elle était plus agee que nous. Avec l’aide de Tata, on servit a manger : chez nous on aime manger en famille, on ne mange pas séparemment, Tata Yacine etait avec nous; elle s’asseyait a cote de moi, elle me fit un clin d’œil, et c’est la que j’ai su, qu’elle avait apporté le piment, j’aimes manger avec la main donc elle me le donna. Papa n’aimait pas me voir manger du piment donc c’est pour cela qu’on menait notre jeu pour qu’il ne nous voie pas, obliger personne ne doit manger du piment chez nous ; sinon faudra juste jouer a cache cache ; le mettre sous le riz et essayer de manger ; mais il ne faut surtout pas oublier la place où on l’a mis lol. On discuta de tout et de rien ; tout le monde complimenta Tata Yacine; elle savait très bien cuisiner, et aimait bien prendre soin de nous comme notre mère ; les prières s’en suivirent. Tout le monde était vraiment content pour ce nouveau couple. Ils ont fini par rentrer le soir, Penda a promis de m’appeler et de garder contact avec moi, elle m’a aussi demandé de lui apporter des tenues venant de Dubaï; ce qui n’était vraiment pas un problème pour moi. Papa m’avait remis une grosse somme d’argent de poche; par ce qu’il ne voulait pas que je dérange mon mari, j’étais vraiment sa petite fille choyée. Mais je savais que ca n’allait pas empêcher Karim de prendre soin de moi ; ce qui est tout a fait normal. Notre voyage était prévu le lendemain matin ; 9h devait nous trouver a l’aéroport. Tata Yasmina m’avait appeler au téléphone, elle avait vraiment honte de se présenter a la maison. Alors qu’on avait même oublier l’affaire de Tapha, apart Mohamed qui lui en voulait toujours. Le voyage me stressait un peu ; mais bon, j’étais aussi excitée a l’idée de découvrir Dubai et ses merveilles…


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >