Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Trente-et-unième partie


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 24 Août 2016 || 831 Partages

[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Trente-et-unième partie
Je ne pouvais pas le croire ; depuis quand ils se connaissaient jusqu’à aller dans des endroits publics. Eh oui c’était bel et bien Leila et Moustapha. Je voulais avertir Karim et Mouha, mais ils étaient vraiment occuper à manger et discuter d’autres choses; Latifah de son côté faisait la timide devant son mari. J’ai decidé d’analyser la situation par ce que j’etais vraiment choquée. Tous les deux, Leila et Moustapha ont joueéun jeu et nous ont fait passé pour des cons.
Karim: Babe, tu ne manges pas . t’as l’air vraiment ailleurs
Moi: C’est maintenant que tu remarques ça? je suis juste choquée, devines gnane gno fi nek
Karim: Nek fane? Sheut Yash arrêtes avec toi, on ne peut jamais manger en paix
Moi: Je suis sérieuse, j’ai vu Tapha et Leila de l’autre côté, ils sont dans le même restaurant que nous. Depuis quand ils se connaissent ?
Karim: Hey attends, tu blagues j’espère
Et il se leva pour aller vérifier. Je retins sa main et lui dis de se calmer et de s’asseoir. Mohamed et Latifah etaient aussi choques que nous et voulaient coute que coute qu’on aille les voir et leur demander ce qui se passe. On est finalement rester assis, personne ne voulait manger, on ne faisait que parler et essayer de voir le bon côté des choses. Je fis comprendre à Mohamed et Karim qu’on a bel et bien vu Papis aujourd’hui et c’est comme s’il se moquait de nous et nous a fait savoir qu’il allait voyager ce week-end et n’imaginer meme pas ou? À Dubaï, qui a bien pu lui dire ça? Qui savait qu’on allait voyager ce week-end bah Moustapha bien sur ou même Leila.
Nos maris étaient sidérés, je ne disais plus rien et essayais de ne plus penser a ça. Mais je pense que j’ai amener un autre problème. Karim s’est levé et a murmurer : non, Dafey yombou torop
Il se dirigea vers l’autre côté du restaurant où se trouvaient Leila et Tapha. Mohamed ne le laissa même pas aller seul et ils étaient tous deux prêts à aller affronter ces deux hypocrites.
Moi à Latifah : Nagne diouk topou lene, gni narougnou def diameu
Latifah : C’est clair déjà Karim n’était même pas d’humeur, non, je suis toujours sous le choc, Tapha comment il a pu faire sa, nos pires ennemis vont voyager avec nous, je suis dégoutée
Moi : Calmest oi, on y va, voir ce qu’ils ont a dire
On suivit nos maris et j’apercus Leila et Tapha qui discutaient jusqu’à éclater de rire. Ils ne nous ont toujours pas vues et c’est à ce moment que Karim est venu devant eux les interpeller.
Karim : je rêve ou quoi ? Leila qu’est-ce que tu fous ici avec Tapha?
Leila et Tapha (muets, choques de nous voir)
Mohamed: Non man dangey werer, depuis kagne nga ham Leila ba diko frek?
Tapha: Non dou lingen fok, fete bi amone galer lako guissone mou neh ma, apres gnou done wahtane, dou lenen nak
Moi: Tapha waho ah ay goner d, meussouma ham ni ninga mel, mais nak qui se ressemble s’assemble, yen naira meuna andeu, meune feine ba d
Tapha: Ah weah tu trouves que je suis un menteur et ton mari, il est quoi alors ? Demande-lui ça. Bref Leila, on bouge d’ici.
Mohamed : Pas si vite, galer bi boulfi sah delouwat, ya ham foy dem, di na wah pa bi ninga neker si deuk bi, beteu ngama torop nak
Latifah: B laisses-le, il n’a même pas de vergogne, di weur di feine rek, motah dolen am dara
Tapha: Tifah tu n’as pas droit à la parole, on se sait… Tu ferais mieux de la fermer…
Mohamed reagissa face a cette insulte en donnant un coup-de-poing à Tapha, Karim essayait de les separer mais on finit par nous renvoyer tous dehors; la honte. Dès le commencement de leur bagarre, Leila a pris son sac et a fuit. Les gardes de sécurité du restaurant sont venus les séparer et nous faire sortir. Karim et Mohamed étaient tous les deux énerver; Tapha prit un taxi et rentra. Latifah et moi ne disions rien avant d’aggraver la situation.
On finit par rentrer. Dans la voiture de Karim, il était calme et finit par me poser des questions et je m’y attendais bien sûr.
Karim: Donc Papis va venir a Dubaï, tu sais avec qui il va voyager ?
Moi: Non je ne sais pas (je ne voulais pas lui parler de mon ex, par ce que je sais qu’il a toujours la haine envers lui)
Karim: fais pas semblant, j’en suis sûr que Khalil y sera aussi
Moi: Tu en es sûr? Alors cool, moi, j’en sais rien, boulma wahlo louma hamoul, merci !
Karim: C’est comme ça que tu me parles Yasmina?
Moi: Tu sais insbi gneupa énerver, n’en rajoutes pas stp
Karim: Okok, il se tut et conduisait la voiture.
Il y avait un silence de mort. J’imaginais même pas, ce que Mohamed discutait avec Latifah par ce que ca devait être pire. Déjà Tapha n’a pas hésiter a traiter Latifah de menteuse et mn mari de menteur aussi. J’avais beaucoup de questions dans ma tête et celle-ci tournait ; j’étais vraiment fatiguée.
Arrivée a la maison, on trouva Tapha qui parlait avec sa mère qui lui demandait ce qui se passait. Eh oui, il avait le visage gonfle et était blesser sur la bouche. Mais Mohamed n’avait pas fini avec lui et voulait coûte que coûte le frapper encore. Papa et maman ont intervenus. Tout le monde voulait savoir ce qui se passait.
Papa: Mohamed, mais c’est quoi ces manières? Ngey dor domou diambour ba si kanamou yayam nga meuna arreter
Maman: WA MBA DIAM LOUHEW FI?
Tata Yasmina: Mohamed gagne nga sama dom loumoula def? euy seytane mo beuri doler rek, vous etiez comme des frères jumeaux
Mohamed: En parlant de seytane mom moy seytane bou maga mag bi, tata douma accepter keineu dima manquer de respect ba siy boler sama diabar, sa dom mikeur la, limouy woter nekou ko
Papa: Ok c’est bon il y a assez de bruits, allons dans le salon, avant que les voisins viennent demander ce qui se passe.
Nagne gneuw je m’en fous carrément, je n’ai rien à faire avec un faux type
Moi: Mouha c’est comme sa que tu parles avec Papa? Il essaie juste d’arranger les choses, et tu t’énerves comme ça.
Et Paf, j’ai reçu une gifle ; vous savez quand on vous gifle et que vous ne savez même pas la raison en plus une gifle qui retentissait sur mes oreilles.
Mohamed: Mêles toi de ce qui te regarde, tout ca c’est de ta faute et il s’en alla
Sur le moment, je me suis mise a pleurer. Tout le monde était choquer, Mohamed ; mon frère m’a giflé. Il est sorti de la maison après m’avoir donné une gifle ; Tapha et tata Yasmina sont rentres chez eux. Karim et Latifah étaient aussi choques que moi et je sentais que Karim était vraiment en colère contre Mohamed. Papa et maman m’ont pris dans leur bras, mais là, je ne voulais que dormir par ce que déjà cette gifle à réveiller mes maux de tete; ah non je n’étais vraiment pas prête. Je suis partie me coucher, Latifah me suivais et on a dormi un peu, elle pleurait aussi de son côté, je ne savais vraiment pas ce que Mohamed lui a dit, mais je ne reconnaissais plus mon frere et je lui en voulais tellement, j’avais tellement honte.
C’était un Jeudi et on devait voyager le samedi. Papa est venu me voir dans la chambre, accompagnée de mon Karim.
Papa: Yasmina cava ? Et ta tête? T’as du mieux
Moi (tout en boudant): ca peut aller, toi même, tu sais que j’ai des migraines chroniques
Papa: oui, ma fille, je suis désolée, il y a trop de tensions ces temps-ci, faudra pardonner ton frère, tu sais très bien qu’il est bipolaire et il s’énerve pour un rien. J’ai confiance en toi et je ne cesserais jamais de dire que tu es ma preferée, par ce que j’ai vu comment tu defends ton pere , tu es vraiment une tigresse
Je faisais tout pour ne pas rire, mais en regardant la tête de papa, Karim et Latifah a cote avec ses yeux mouilles de larmes, j’éclatais de rire.
Karim: La folle est de retour , allez viens, papa a commander du dibi, tu vas bien manger iow
J’ai sursauté d’un coup, je suis allée nettoyer mon visage avec Latifah. Je lui ai dit d’arrêter de faire cette mine ; Mohamed n’était pas toujours là; peut-être qu’il s’est rendu compte de son erreur. Je lui en voulais grave, Karim m’a demandé d’oublier, mais a chaque fois qu’il effleurait ma joue, la douleur était toujours là.
On était dans le salon en train de manger, maman nous apporta la commande, papa aimait tellement nous gâter. Il n’aimait pas le “fitna”, il est du genre calme, mais Mohamed a pris un de ses défauts qui est du genre a s’énerver vite ;On était dans le salon en train de manger, maman nous apporta la commande, papa aimait tellement nous gâter.

Latifah: Wa Yash sa leh bi dafa melni dafa newi en plus dafa am trace bou rouge. Mon mari ne t’a pas raté D, chui désolée Cherie

Moi: Hein, qu’est-ce que tu racontes ?Je m’empressais d’aller regarder et j’ai découvert que ma joue droite était plus grosse que l’autre et effectivement, il y avait un trait rouge tout au long de la joue.

Je m’empressais d’aller regarder et j’ai découvert que ma joue droite était plus grosse que l’autre et effectivement, il y avait un trait rouge tout au long de la joue. De retour, je ne disais rien et essayais de finir mon plat, j’avais faim.

Karim: Bb j’avais même pas remarqué, mais tkt tu es déja belle avec tes grosses joues, sa te rend plus mimi

Moi: C’est pas drôle, je ressembles à rien….

Maman: Li mom rafetoul, t dans 2 jours tu dois voyager, Mohamed hawma louko dal, warna changer nak, hawma foumou dem?

Latifah: Maman c’est le coup de la colère rek, hamoul sah limou done def mais je sens qu’il doit être desolé, déjà Yasmina moko geunal lounek, c’est sa soeur et sa complice, teyouko

Maman: Sou halatone lolou dinako mbedj, mais comme tu dis teyouko, nagnou tog harko, wongako wala

Latifah: Dedet maman, mane sah dafma merer, hamna il ne va pas tarder à venir, il se fait tard

Papa: Aka beug touram, il est la hein

Des que je l’aperçus, mon Coeur battait 100 à l’heure, je me suis dite non, tu ne peux pas avoir peur de ton frere toi aussi, c’est juste une gifle mais ce n’etait meme pas ca. Il me degoutait.

Mohamed (avec la tête baissée): Salam aleykum

Tout le monde repondit à la salutation sauf moi. Il s’avança vers moi pour me parler, mais papa lui demanda de me laisser tranquille, qu’il m’a fait mal et que je n'étais pas prête à l’écouter. Je sortis du salon et me dirigeais vers ma chambre, là-bas, je pouvais être en paix et personne ne pourra me déranger.

Mohamed: tu vas où?

Moi:…

*Mohamed: Je voulais juste m’excuser, je sais que j’ai mal agi, mais tu dois me comprendre, quand je suis énervé, je ne me controles pas

Moi: La personne que tu dois demander pardon en premier, c’est papa, dou sa morom

Mohamed: Han tu recommences okok. Papa désoler pour tout à l’heure, je regrettes, je ne devais pas te parler comme ca

Moi: Voila c’est mieux, pour la gifle tkt j’ai oublié, (lol je mentais), et maintenant restes a cote de Latifah par ce qu’elle a besoin de toi, ce n’est pas une étrangère, c’est ta femme, mane demna teudi

Latifah me souriait discrètement. Je fis une bise à Karim et lui dit que j’allais dodo ; il m’accompagna dans ma chambre et je trouvais sur mon lit un sachet avec six saveurs de chocolat dans des boites. J’étais aux anges. Je savais bien que c’étais de la part de Mohamed. Il y avait une carte a l’intérieur et c’était écrit.: "Pour toi Yasmina: petite soeur Tu es toujours là pour moi. Tu es exceptionnelle. Tu es ma soeur de Coeur, ma force. Tu crois peut-etre que je ne t’adore pas assez mais sache une chose je t’aime plus que tout Forgive me ❤"

En lisant ces quelques mots, j’avais les larmes aux yeux, Karim me prit dans ses bras, me donna un baiser et me dit : “Tu es ce que j’ai de plus cher aussi ; je ne t’aime pas grâce à ta beauté mais tu es un ange, stp ne changes pas...”


Dakarflash2




1.Posté par bb basse le 25/08/2016 15:54
vraiment faut publier plus de partiee depuis lors jattendais la suite mercii jador sa m tient compagnie

2.Posté par maya sane le 26/08/2016 02:10
merci vous nous avez bien entendu merci je vous adore

3.Posté par louf le 10/09/2016 03:16
ah, à fin, j'ai beaucoup attendait, ce génial.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >