Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Troisième partie


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 21 Septembre 2015 || 472 Partages

[CHRONIQUE] ENTRE AMITIÉ ET AMOUR: Troisième partie
Depuis notre petite querelle; j’ai décidé de rester sereine et de ne plus en parler avec Leila. Apres tout ce qui c’était passer, elle a décidé de venir chez moi pour qu’on en discute mais je ne voulais pas en parler et elle était vraiment vexée. Je suis du genre à passer à autre chose, à oublier, surtout ces genres de scènes gênantes. Je préfère même ne pas en parler surtout chez moi.
Leila: Je n’aime pas cette situation, je suis vraiment désolée, je m’excuse, je sais que j’aurai pas du te parler comme ça la dernière fois; mais tu devais savoir que j’étais occupée.
Yasmina: Ah weah, comment pouvais-je le savoir? Tu m’étonnes vraiment. Encore une de tes autres facettes, jusqu’ou irais-je avec toi?
Leila: Hey c’est bon, me parles pas comme ça. Façon je fais ce que je veux, c’est ma vie.
Yasmina: C’est vrai, c’est ta vie. On en disconvient pas; mais n’oublie pas que “LOU WAY DEF Bopam” Leila: Ok tu me saoules la… Je me casse. Pfff
Yasmina: Bye et Salut moi Penda
Leila: Weah c’est ça, ta nouvelle meilleure amie.
Ceci était notre première dispute, elle me dégoutait tellement. Comment pouvais-t-elle sortir avec le meilleur pote a son mec et encore plus aller plus loin. J’étais choquée, on m’a pas éduqué de cette façon et je ne voulais pas qu’on me mette dans le même sac. Mais en tant que sa meilleure amie, je me devais de la protéger et de l’aider, je n’ai rien dit à Karim. On a continué à avoir des vies différentes, elle “ perdue, qui s’amusait un peu partout” et moi “posée”. Mais elle s’est mise à prendre le contrôle de ma vie, à choisir mes fréquentations. C’est vrai que j’avais d’autres connaissances à part elle; mais elle était jalouse. Je me souviens qu’un jour, elle s’est déversée sur moi en me disant que j’étais restée trop longtemps chez une amie que j’étais allée voir par ce qu’elle était malade. C’est à ce moment, que j’ai compris que quelque chose n’allait pas. Je me suis également rendue compte qu’elle passait son temps à me rabaisser, devant des amis ou inconnus. Côté études, je dirais que je me démerdai plutôt bien, Leila ne supportait pas la moindre de mes réussites, qu’elle rabaissait en exposant les siennes. Et elle ne prenait pas mes problèmes au sérieux. Après plusieurs mois de réflexion continue, j’ai décidé de couper les ponts avec Leila, je ne voyais qu’une solution pour me défaire de son influence et de l’espace qu’elle prenait dans ma vie sans lui donner les raisons de mon acte. Je ne répondais plus à ses appels et SMS et je ne donnais plus de nouvelles. J’ai finalement compris qu’elle m’attardait sur certaine choses. Mais elle, de son côté n’a pas trop aimé mon recul. Un jour, elle décide de venir me voir, mais je n’étais pas chez moi. J’étais sortie avec une amie avec qui j’avais beaucoup de points en commun. Elle s’appelait Amina; une fille vraiment adorable, mignonne et respectable. On était allé au restaurant et profiter du Weekend. Karim aussi essayait de comprendre pourquoi je faisais la tête à Leila; mais ne lui répondant plus; il n’a plus insisté. Ma mère avait donné à Leila, le nom du restaurant où on se trouvait, et elle a pris un taxi pour nous rejoindre là-bas. Arrivée au restaurant, elle s’écria en me voyant avec Amina.
Leila: Anh kone ki nga ma dieundé? (Tu me remplaces avec celle là ?)
 Moi: Qu’est que tu racontes? Fokna dafa am lo toukh? (je crois que t’as fumé quelque chose?)
Leila: Tu m’as bien compris en plus c’est qui elle?
Moi: Ne fais pas la folle. Dama gueine si yow mane. Elle c’est Amina, fais pas semblant tu la connais bien Amina: Leila meune nga wah ni xamoma (Leila tu peux jurer que u ne me connais pas), alors qu’on est dans la même classe. Diomina mane!!
Leila: Déjà, mane je ne te cause pas té dou yow ya takh ma gneuw fi, sama digeunté ak Yasmina boulko yakeu. (Je ne te cause pas d’ailleurs je ne suis pas venue ici pour te voir donc stp ne gâche pas mon amitié entre Yasmina)
Amina: Mane mi Kane? Toutina pour yakeu ko. Reglel té beuss sa xol. (Je suis trop petite pour gâcher votre relation donc calme toi
Moi: Leila arrête de faire ton cinéma, ici. Rentre chez toi et ne gâche pas notre soirée.
Leila: Moi gâcher votre soirée? Vous n’avez encore rien vu….
Moi: Amina, nagn gnibi wala gnou dem fénéne, mo geun (On a qu’a rentrer, ou aller autre part, c’est mieux) Leila: Wouleuleu (en criant) Méfiez-vous d’elles, ce sont des putes, voleuses de mecs, wouleuleu
J’en pouvais plus, je ne pouvais pas laisser cette folle ruiner ma vie. Et d’un coup, elle a reçu une bonne gifle de ma part. Elle n’a plus pipé un mot et est rentré chez elle. J’avais honte, tous les regards étaient posé sur nous, je voulais juste fondre comme de la glace. J’espérais ne pas rencontrer une connaissance. Je pris mon sac et suis finalement rentrée avec  Amina. A la maison, maman m’a accueilli et m’a fait savoir que Leila était passée, mais je ne lui ai pas dit un mot sur ce qui s’était passée. J’ai fait comme si de rien n’était, j’ai pris un bon bain et direction le lit. Je revoyais encore la scène, je me suis dis comment pouvais-je être amie avec une idiote pareille. J’ai même pleuré ce jour là. Mais c’était juste le debut d’autres problèmes. Le lendemain, en descendant de l’école, j’aperçois Karim en mode fâcher. Je le salue et il me disait qu’il avait besoin de me parler c’est urgent. On est allé dans un resto pas loin de l’école pour discuter.
Karim: Iow Yasmina, li noko meunér? Ah nimala fonké, respecter leu… (Yasmina pourquoi t’as osé me faire une chose pareille alors que je te respecte beaucoup ?)
Moi: Loy wahni? Iow mba diameu? (De quoi tu parles ? Qu’est ce qui ne va pas ?)
Karim: Bayil sa dof doflou bi. Iow dal amo dara loy def, loudoul beug yakeu sama digeunté ak Leila; beug ko outal far bou bess (ne fais pas la folle, t’as essayé de détruire notre couple en proposant Leina un autre petit ami ?)
Moi: Choquée…Karim ne m’accuse pas okay, lingay wahni foko tek, awma sakh far bay méyyé (Ne m’accuse pas Karim je n’ai même de copain et je ne ferais jamais une chose pareille)
Karim: Loma meunti wahati doumala geum, ndeketé macro mola takha diok. Béteu ngama trop nak. (De tute façon je n’ai plus confiance en toi et sache que u m’as trop déçu)
 Puis il se leva d’un coup, et me laissa seule. J’étais surprise, choquée, je ne savais même pas quoi dire ou penser. Mais je me disais que c’était l’œuvre de Leila. Décidément, elle ne perd rien pour attendre. A ma grande surprise, elle m’attendait chez elle.
Leila: Je savais bien que tu allais venir, je n’ai pas encore fini avec toi, din ga hamni keineu douma bayé nonou
Moi: Qu’est ce que tu me veux? Li mba diameu la tamit, pourquoi ngamey diahasseé ak Karim
Leila: Dara, je veux juste k gnou nékkatt meilleure amie comme avant. Tes conseils me manquent, tu me manques. Promets-moi de ne plus t’éloigner de moi?
Dois-je la croire? Dois-je la pardonner? Veux-t-elle détruire ma vie…. ?
 

 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >