Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



CONTENTIEUX AUTOUR DE 450 MILLIONS FCFA AU PDS: L’avocat de Wade dénonce une ‘’invention politique’’


Depuis quelques temps, une histoire de dette d’un montant de 450 millions pollue l’atmosphère au sein du PDS. Le bruit court que Me Wade doit cette bagatelle à son ancien ministre de l’Energie, Samuel Sarr, qui menace de porter plainte. Mais, selon Me Mouhamadou Moustapha Dieng, conseil de l’ancien président de la République, il n’en est rien.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 15 Septembre 2016 || 940 Partages

CONTENTIEUX AUTOUR DE 450 MILLIONS FCFA AU PDS: L’avocat de Wade dénonce une ‘’invention politique’’

Depuis sa défaite à la présidentielle 2012, les choses vont de mal en pis au sein du Parti démocratique sénégalais. Et la nouvelle affaire de dette agitée, ces temps-ci, n’est pas pour arranger les choses. Dans cette histoire, dit-on,  Samuel Sarr a traduit en justice sa formation politique, à cause d’une somme de 450 millions FCFA. L’argent aurait servi à engager des dépenses au nom du parti. Mais  ses ‘’frères’’ de parti contesteraient la dette et exigeraient des pièces justificatives pertinentes. Le constat est que, depuis qu’elle est ébruitée, aucune personnalité de premier plan du parti ne s’est prononcée, ni les principaux protagonistes.

Mais hier, EnQuête a pu joindre Me Mouhamadou Moustapha Dieng au téléphone. D’après l’avocat de Me Abdoulaye Wade, cette histoire n’est que de la ‘’poudre aux yeux’’. Le conseil dément avec véhémence l’existence d’une quelconque plainte et soutient que cette affaire n’a jamais existé. La robe noire de rejeter en bloc : ‘’c’est une fausse histoire’’. A l’en croire, les relations entre Me Abdoulaye Wade et Samuel Sarr sont ‘’au beau fixe’’. ‘’C’est une invention politique. Il y a des adversaires qui visent à nuire le parti’’, soutient l’avocat. Pour Me Dieng, ‘’il n’y a jamais eu de problème au PDS, il y a eu beaucoup de bruit pour rien. Et puis cette histoire n’a jamais existé et a été démentie’’.

Cependant, certaines sources révèlent que l’affaire existe et a commencé à prendre une tournure grave. Qu’elle a même atterri à la 2éme chambre civile du Tribunal de Grande instance de Dakar, le 7 septembre dernier. Et, pour permettre à Samuel Sarr de rentrer dans ses fonds, les libéraux auraient hypothéqué  leur terrain sis sur la Voie de dégagement nord (VDN) abritant  leur siège. C’est dans ce contexte que certains militants auraient intervenu dans cette histoire afin qu’elle puisse être réglée à l’amiable. La liste des médiateurs est composée du secrétaire général adjoint Oumar Sarr, Me Madické Niang, Me El hadji Amadou Sall…



Enquête


Dakarflash2



Nouveau commentaire :