Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Caricature du président Macky Sall: Ce que risquent Ouleye Mané et Cie


Plusieurs médias ont annoncé qu’une jeune femme a été arrêtée pour avoir caricaturé Macky Sall, une polémique qui continue d’enfler et défraie ainsi la chronique. Pour outrage au chef de l’Etat donc, Ouleye Mané, puis que c’est d’elle dont il s’agit, a été interpellée par les forces de l’ordre.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 31 Mai 2017 || 486 partages || 2 commentaires

Caricature du président Macky Sall: Ce que risquent Ouleye Mané et Cie

Âgée d’une vingtaine d’années, Ouleye Manéa été arrêtée à Dakar pour avoir partagé une caricature de Macky Sall via l’application Whatsapp.

Cette information a vite suscité la polémique sur les réseaux sociaux, certains dénonçant une atteinte grave à la liberté d’expression au Sénégal. Selon une source proche de l’enquête, Ouleye Mané, ainsi que deux autres jeunes femmes et un homme d’une trentaine d’années, n’ont pourtant pas été arrêtés pour caricature mais pour outrage au chef de l’État.

En réalité, les faits deviennent plus graves qu’annoncés dans la mesure où les images mettent n scène un homme nu, les jambes écartées et le sexe apparent, avec le visage du président de la République. la gendarmerie a arrêté ces quatre individus entre le vendredi 26 et le lundi 29 mai, à Dakar et Tivaouane après avoir alerté  sur la circulation de cette image en fin de semaine dernière.

Une source de Jeune Afrique à la présidence renseigne, sous ce rapport, qu’«il ne s’agit pas d’une simple caricature, mais de la diffusion d’une image obscène et outrageante pour le chef de l’État, ce qui est puni par la loi.  Les gens ne sont jamais arrêtés parce qu’ils caricaturent le président. Cela arrive tous les jours dans la presse sans que personne ne soit interpellé. Là, c’est tout à fait différent». 

Ouleye Mané et ses co-accusés risqueraient de un à trois ans de prison ferme. En outre, ils ont été déférés ce mercredi devant le parquet du tribunal de grande instance de Dakar.



Senenews


Dakarflash2




1.Posté par mousseul le 01/06/2017 01:02
Le Sénégal n'est pas une république bananière ! Alors, pas d'excès de zèle ! Ça va exciter les réseaux sociaux de l'Exterieur. Attention à la pente glissante !

2.Posté par khalifa ababacar le 01/06/2017 12:13
Soyons sérieux car trop de liberté tue la liberté à par que le président représente la plus haute institution et qu'il est le président de tous les sénégalais mais aussi il est le papa et le mari de paisible citoyens évitons de fragiliser nos institutions et nos outils de démocratie(justice, police,gendarmerie et armée)car vous qui sollicité les suffrages des sénégalais vous risquez demain de hérités de cette situation d'indiscipline notoire créé par vos haines vos querelles de bornes fontaine votre soif de pouvoir et c'est le Sénégal notre cher pays qui va sombré dans le chaos comme certains pays d'Afrique centrale qui peinent aujourd'hui à se départir de cette situation regrettable gardons nos acquis nos fondamentaux tout en dialoguant s'il ya divergences d'idée comme nous les envies d'autres peuples évitons demain d'être châtié par l'histoire merci pour la compréhension(citoyen)

Nouveau commentaire :