Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Cartes d’identités biométriques en "balade" - Des doutes sur la fiabilité du processus électoral…


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 23 Juillet 2017 || 573 partages || 0 commentaires

Cartes d’identités biométriques en "balade" - Des doutes sur la fiabilité du processus électoral…
 
L’affaire des deux jeunes arrêtés en possession d'un millier de cartes d’identités biométriques ne finira pas de sitôt de faire des vagues. Car, au-delà des explications de madame le sous-préfet des Almadies qui affirme que l’une des deux personnes en cause est habilitée à détenir des cartes -ce qui reste à démontrer- se pose la question de la subite mobilité de ce document d’identification qui autorise son possesseur à voter. Et ce, au moment où un grand nombre d’inscrits n’ont pas encore reçu leur sésame et craignent de ne le recevoir qu’après les élections tant le processus de distribution est décrié… Il y a donc un doute qui persiste. Même si la personne interpellée est légalement en droit d’être en possession de cartes d’identités, est-elle seulement autorisée par les textes électoraux à les transporter en dehors du centre de retrait ? 


Du coup certains militants et responsables politiques nourrissent des inquiétudes et ne cachent pas leurs doutes sur la fiabilité du processus électoral. Car si un Président de centre peut se permettre de transporter des cartes pour les distribuer hors dudit centre, rien ne prouve qu’il n’en fait pas une distribution sélective, au contraire tout laisse à croire qu’il en sera ainsi. Un de pris, plus de cent qui peuvent passer entre les mailles des acteurs politiques ? Sans doute ! concluent les sceptiques qui franchissent aussitôt le pas du soupçon à l’accusation de fraude contre le camp du pouvoir. Des cartes «baladeuses» dans un contexte de suspicion, cela en amène certain à conclure que ces élections-ci ne seront pas fiables. Car si des personnes peuvent transporter des cartes hors du lieu de distribution, elles peuvent tout aussi bien en faire la rétention, les brûler ou les enterrer si elles savent que leurs propriétaires ne voteront pas pour leur liste. Si un tel acte est découvert à une échelle locale, qu’en est-il de tous ceux qui, peut-être des milliers à l’échelle nationale ont échappé à la vigilance des acteurs politiques ? Alors, participer à de telles élections ne contribuerait-il pas à cautionner une vaste fraude préméditée ? 


En tout cas certains militants de l'opposition préconisent déjà un report des élections ou un boycott pur et simple. Les conséquences de la non transparence et de la non diligence dans la distribution des cartes d’identités biométriques peuvent entacher la régularité du scrutin et ceux qui appellent au report ou au boycott ont des législatives ont déjà plusieurs adeptes. Et les coalitions en lice ne manqueront pas de discuter de cette sérieuse question et de prendre la décision qui sied. Il ne reste plus qu’une seule semaine et il n’est plus besoin de préciser que le temps presse. 
 
 
 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :