Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Ce que l'on sait déjà su les négociations entre le Sénégal et la Gambie


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 15 Mai 2016 || 1761 Partages

Ce que l'on sait déjà su les négociations entre le Sénégal et la Gambie
Le président de la Gambie, Yaya Jammeh a donc lâché du lest. Banjul a finalement accepté de venir négocier à Dakar pour en finir avec le blocus de la transgambienne qui pollue l'atmosphère entre la Gambie et le Sénégal. L'annonce a été faite par le président de la Commission de la Cedeao, Marcel A. de Souza, depuis le vendredi 13 mai, à Dakar. Face à l'intransigeance dont les autorités ont montré, suite à la volte face de Yaya Jammeh, Banjul a décidé de revenir à de meilleurs sentiments. 
La partie gambienne revient ainsi sur sa position exigeant la tenue de ces discussions à Banjul. Les autorités gambiennes avaient dans un premier accepté de venir négocier à Dakar, avant de faire un revirement, rappelle-t-on. 
"Nous avons réussi à mettre ensemble les deux parties et la Gambie a accepté de venir négocier à Dakar", a déclaré M. de Souza, en marge de la 76ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO, ouverte vendredi dernier  à Dakar. 
A noter que la délégation sénégalaise prenant part à cette réunion est conduite par le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. 
Ses collègues Abdoulaye Daouda Diallo (Intérieur), Sidiki Kaba (Justice), Mansour Elimane Kane (Transports terrestres), Abdoulaye Baldé (Environnement), Alioune Sarr (Commerce), Oumar Guèye (Pêche) et Birima Mangara (Budget) participent aux négociations. 
Le directeur de la Police nationale, Oumar Maal, celui des Douanes, Pape Ousmane Guèye, l’ambassadeur du Sénégal en Gambie, Saliou Ndiaye, et d’autres personnalités sénégalaises sont également présents à la rencontre. 
La Gambie est représentée par sa ministre des Affaires étrangères, Neneh Macdouall Gaye, et ses collègues, Ousmane Sonko (Intérieur), Mama Fatima Signateh (Justice) et Abdou Jobe (Commerce). 
Le député gambien Mam Bamba Njie Keïta participe aussi aux négociations, qui se déroulent à huis clos après une séance d’ouverture officielle en présence de nombreux journalistes. 
Pour rappel, depuis plus de deux mois, précisément à partir du 15 février, date du blocus de la frontière à Karang par des transporteurs sénégalais, l'axe Dakar-Banjul est dans une paralysie totale. Un blocage qui est né de la décision du président gambien, Yahya Jammeh, d'augmenter le droit de stationnement pour les gros porteurs sénégalais sur le sol gambien de 3000 F Cfa et 4000 F Cfa pour le ciment et le fer, la tonne à 400.000 F Cfa. Ce, quelque soit le produit et le tonnage.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >