Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Chambre criminelle de Tambacounda – Le berger Sidy Sow écope 15 ans de travaux forcés : Il avait décapité son cousin pour de l’eau


La Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Tamba a condamné, vendredi dernier, son hôte, l’accusé Sidy Sow, à 15 ans de travaux forcés. 24 ans, domicilié au village de Dembaring, Sidy avait tranché la tête de son cousin, pour une histoire d’eau destinée au bétail.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 16 Janvier 2016 || 220 Partages

Les faits – Il résulte du procès-verbal établi par les pandores de la brigade territoriale de Tamba que le 11 juin 2012, des gendarmes, en poste à Sinthiou Malèm, sont avisés d’un meurtre au village de Dembaring (arrondissement de Maka Kolibantang). Sur les lieux et après les premières constatations d’usage, ils ouvrent une enquête de proximité. Les premières versions indiquent que, le jour des faits, les frères Sow, Alpha et Issa, abreuvaient leur troupeau au puits du village. Ils y ont été rejoints par leur cousin, Sidy Sow, âgé de 24 ans qui, visiblement plus pressé, s’est emparé de l’eau que les deux frères avaient puisée. Désapprouvant ce geste, lssa Sow l’a abreuvé d’injures. Pour toute réponse, Sidy Sow se rend chez lui où il s’arme d’un coupe-coupe. De retour sur les lieux, il en assène un violent coup qui a tranché la gorge de son cousin, Issa Sow, lequel périra sur le coup.

Enquête – Cueilli et entendu par les hommes en bleu, Sidy Sow reconnaît sans ambages les faits. Déféré au parquet, il est inculpé pour meurtre et placé sous mandat de dépôt. Face au juge d’instruction, il réitère ses aveux, mais précise que c’est le défunt qui, le premier, lui a donné un coup de bâton. Le rapport d’autopsie établi le 12 juin 2012 par le médecin légiste de l’hôpital régional de Tamba, conclut à une mort par hémorragie et lésion cérébrale, suite à une blessure par arme blanche.

Attrait vendredi dernier, devant la Chambre criminelle de Tamba, Sidy Sow reconnaît à nouveau les faits, avant d’évoquer la légitime défense. Il déclare avoir réagi à un coup de bâton que lui avait asséné le défunt. C’est ainsi qu’il lui a, à son tour, asséné un coup de coupe-coupe qui lui a été fatal.

Dans son réquisitoire, l’Avocat général, Demba Traoré, a écarté la thèse de la légitime défense brandie par l’accusé. Convaincu de la constance du crime de meurtre, il a requis 20 ans de travaux forcés. Me Ameth Moussa de la défense a plaidé la disqualification des faits, en coups et blessures volontaires sans avoir l’intention de donner la mort.
Rendant son verdict, la Chambre a condamné l’accusé à 15 ans de travaux forcés.

L'obs


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:05 Affaire des masseuses de Yoff: le verdict est tombé