Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Chambres criminelles - 3 meurtres dont celui de Bassirou Faye enrôlés : L’odeur du sang à la barre


C’est une nouvelle qui va faire plaisir aux étudiants de l’Ucad. Le présumé meurtrier de Bassirou Faye, Sidy Mouhamed Boughaleb, sera jugé le 24 juin prochain par la Chambre criminelle du Tribunal régional hors classe de grande instance de Dakar. Après moult rebondissements...

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 18 Juin 2016 || 235 Partages

Chambres criminelles - 3 meurtres dont celui de Bassirou Faye enrôlés : L’odeur du sang à la barre
La nouvelle va ravir les étudiants, les défenseurs de droits de l’Homme ainsi que la famille de Bassirou Faye. Le policier Sidy Mouhamed Boughaleb, présumé meurtrier de  Bassirou Faye, sera jugé le 24 juin prochain. La dernière session des Chambres criminelles, qui va se tenir du 20 au 24 juin prochain, a inscrit à son rôle l’affaire de l’étudiant Bassirou Faye. Elle sera la seule affaire qui va clore cette 3e session fortement dominée par des cas de chanvre indien. Le chef de l’Etat et les avocats de la famille de Bassirou Faye avaient juré que le procès des assassins de l’étudiant aura lieu durant l’année 2015. Finalement, les rebondissements liés à l’instruction du dossier ont retardé l’organisation du procès. 
L’ancien Doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Dakar, Mahawa Sémou Diouf, qui avait bouclé son instruction dans l’affaire du meurtre de l’étudiant Bassirou Faye, avait accordé un non-lieu à Tombong Oually, le bon suspect du procureur de la République. Ensuite, il avait blanchi Saliou Ndao et renvoyé Mouhamed Boughaleb devant la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Dakar pour y être jugé de meurtre. Ensuite, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar avait débouté le procureur de la République qui avait contesté la thèse du juge d’instruction. 
Dans sa décision rendue le mardi 20 octobre 2015, elle a confirmé le renvoi du policier Mouhamed Boughaleb devant les Chambres criminelles du Tribunal régional hors classe de grande instance de Dakar pour y être jugé de meurtre et acquitté Tombong Oually et Saliou Ndao, confirmant ainsi l’ex-Doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf. A la suite de cette décision, Me Moussa Bocar Thiam, avocat de Mouhamed Boughaleb, a saisi la Cour suprême pour casser l’arrêt de renvoi de l’ex-Doyen des juges qui a rejoint l’Uemoa. L’étudiant Bassirou Faye a été tué le 14 août 2014 dans l’enceinte de l’Univer­sité de Dakar lors d’une journée de contestation estudiantine.  

Le policier Sidy Mohamed Boughaleb jugé le 24 juin 

Les nuages sont définitivement levés. Le 24 juin, on saura la vérité sur cette affaire qui a mis en haleine le Sénégal et même provoqué des jets de pierre sur le cortège présidentiel le 31 juillet dernier. C’est la fin d’une sale attente.  
Au-delà de l’affaire Bassirou Faye, les Chambres criminelles vont juger deux autres cas de meurtres présumés.  Bien qu’elle soit courte, cette session sera aussi marquée par des délits d’association de malfaiteurs suivis de mort d’hommes. C’est le cas de l’affaire Ibrahima Diallo dit Massamba dit Poutie, Souleymane Diallo (lp), Awa Cheikh  (Cj), Balla Tall (Cj). Ils sont inculpés pour association de malfaiteurs, vol avec violence ayant entrainé la mort, complicité, non-assistance, non-dénonciation de crime, recel. L’autre dossier, qui n’est pas des moindres, c’est aussi le procès mettant Khalidou Diagne, N'dongo Cissé, Samba Diop et Mame Mor Talla Samb en conflit avec la justice pour association de malfaiteurs, vol commis avec usage d’arme et violence, meurtre et complicité. 

dakaractu

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 12:27 Le président Sall est arrivé à Tivaouane