Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Cheikh Béthio Thioune : "Ce thiant doit être au-dessus de tous ceux que nous organisons"


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Septembre 2015 || 18 Partages

Lors du « thiant » organisé, ce samedi, par ses “turendo” (homonymes) de Feu le khalife général des “Mourides”, Serigne Saliou Mbacké, le guide des « thiantacounes » a invité ses disciples à mieux préparer ledit événement religieux pour les prochaines éditions car, indique-t-il, « celui-ci doit être au dessus des « thiant » que nous organisons ».

Les «thiantacounes» (nom donné aux talibés de Serigne Cheikh Béthio Thioune) ont massivement répondu à l’appel de leur guide, Cheikh Béthio Thioune, qui a célébré, ce samedi, dans son quartier général, Dianatou Mahwa, à Touba, le « thiant » de ses  « turendo » (homonymes). Auquel a également pris part Actusen.com.

Face à ses nombreux disciples qui se comptaient par milliers, le guide religieux a instruit ces derniers sur la manière dont ils doivent prendre cet événement religieux, nouvellement inscrit dans son agenda.

« Ce « thiant » des « turendo » que nous célébrons présentement doit être au-dessus de tous ceux que nous organisons», a-t-il indiqué. Avant de les inviter à mieux préparer les prochaines éditions.

Quid des raisons du « thiant » des « turendo » ?

Expliquant les mobiles de l’organisations du « thiant » des «turendo», le guide des « thiantacounes », Cheikh Béthio Thioune, est plus que persuadé que le « thiant » (rendre grâce à Dieu) est au-dessus de Tout. « Celui qui ne rend pas grâce à l’homme, ne le rend pas à Dieu. C’est pourquoi, à travers ce « thiant », je rends grâce à Serigne Saliou Mbacké, mon guide spirituel, pour les bienfaits dont il m’a gratifié », affirme le marabout-politicien. Poursuivant, le Cheikh d’ajouter : «ce n’est pas seulement le «thiant» de mes propres « turendo » mais aussi celui de Mame Diarra Bousso (vénérée mère de Serigne Touba), de Serigne Saliou, de Serigne Sonhibou, de Mame Ibrahima Fall, entre autres fils et disciples de Feu Khadim Rassoul, fondateur du “Mouridisme”.

Car, renseigne-t-il : “Serigne Saliou m’a dit un jour que si un «thiantacoune» vous déclare un nouveau-né de sexe féminin, vous lui donnez le nom de Mame Diarra Bousso, sous le pseudonyme de Mame Bousso. Dans le cas contraire, donnez-lui le nom qui vous sied, pour ne pas dire s’il s’agit d’un garçon ».

Les « berndé » (réjouissances) au cœur du « thiant »

Il est devenu un secret de Polichinelle que qui dit «magal» ou «thiant», dit « berndé » c’est-à-dire les plats de réjouissance. En effet, pour ce « thiant »des « turendo » célébré dans la nuit de samedi au dimanche,  les « thiantacounes » n’ont pas lésiné sur les moyens, pour gaver les milliers de fidèles ayant effectué le déplacement sur Dianatou Mahwa.

A en croire le « diawrigne de la cuisine de Cheikh Anta Diop, Massamba Touré, plus d’une centaine de bœufs ont été immolés et répartis à travers des cuisines dont le nombre dépasse la trentaine, pour la circonstance. « Le Cheikh nous a donné comme instruction que les mets doivent être copieux et servis à temps pour que quiconque vient pour ladite célébration, puisse se rassasier sans bourse délier », a-t-il ajouté.

Rappelons que du côté de l’animation, le célèbre chanteur des « thiantacounes », en l’occurrence, Serigne Ibrahima Diagne, ainsi que certains de ses amis ont fait vibrer la tente sous le regard et la satisfaction de leur guide religieux en compagnie de ses douces moitiés.
Actusen

 


Dakarflash2



Nouveau commentaire :