Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Cheikh Mbengue, latéral gauche des Lions : «Le jour où Aliou Cissé me rappellera…»


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 17 Juin 2016 || 82 Partages

 

En fin de contrat avec Rennes, Cheikh Mbengue compte aller voir ailleurs pour d’autres chalenges sportifs. Absent de la Tanière depuis septembre dernier, le natif de Toulouse ne veut pas s’apitoyer sur son sort. Pour lui, l’essentiel c’est de travailler pour revenir naturellement et aider le Sénégal à gagner des trophées.

Cheikh, votre saison 2015-2016 peut être qualifiée de mi-figue, mi-raisin ?

Oui bien sûr. Parce qu’au départ, il y a eu un petit problème contractuel avec Rennes. Ils savaient que j’étais en fin de contrat et ont souhaité me prolonger. Malheureusement, on n’est pas tombé d’accord. Au début, c’était compliqué parce qu’ils ne comptaient pas me faire jouer. Moi, j’ai continué à me battre tout en sachant que mon heure allait sonner. J’étais confiné sur le banc de touche au départ de la saison. Mais, d’octobre à avril, j’ai joué tous les matchs. Mais, en fin de saison, rebelote. Franchement, ça a été une saison au cours de laquelle je n’ai fait que 25 matchs. Mais, ce n’était pas mal pour quelqu’un que l’on ne comptait pas faire jouer au début. J’ai connu de meilleures saisons. Ça arrive dans une carrière. Cela me servira pour le futur. Je sais d’où je viens et là où je dois aller. Cette situation m’a mentalement forgé.

Ces relations froides avec votre coach ont joué en votre défaveur…

Je n’étais pas du tout content. Je me battais et je voulais jouer. Mais, les dirigeants m’ont fait comprendre que si je ne prolonge pas, ils ne me feront pas jouer. Je n’étais pas du tout d’accord pour prolonger mon contrat tant que leur proposition était restée telle quelle. Ils ont compris ma décision.

N’était-il pas plus judicieux de faire des concessions pour éviter ce genre de situation ?

Ça a été difficile à gérer mais j’ai quand même joué 25 matchs. Je n’ai pas fait une saison complète mais avec ce qu’ils m’ont dit, je ne m’attendais pas du tout à jouer. Donc, dans ma tête, il n’v avait que les entraînements. Je me suis battu avant qu’on ne me donne à nouveau ma chance. Il n’y avait pas de concession à faire, c’est pourquoi tout était reste bloque.

Les velléités de départ existent toujours non ?

Effectivement, je suis parti de Rennes parce que là, je suis en fin de contrat. Maintenant, il y a des négociations qui sont en cours. Il n’y a rien d’acté pour le moment. On est en train de discuter. Une fois ma décision prise, vous serez informé. J’ai des touches un peu partout et j’espère prendre une décision rapidement parce que je n’ai pas envie de prendre une équipe en cours de route.

Ce sera en Ligue 1 ou ailleurs ?

Aujourd’hui, je suis ouvert à pas mal de choses. Ça fait neuf ans que je suis en France. J’aimerais voir autre chose. Mais, on sait qu’en football, tout va vite. On n’a pas toujours ce qu’on veut. J’ai des préférences, mais je ne suis pas fermé par rapport à telle ou telle autre proposition. Je ne vous cache pas que j’ai une préférence pour le championnat anglais qui m’attire, mais je ne me fais pas de fixation. Le plus important, c’est que je reste compétitif.

Qu’est-ce qui a bloqué votre transfert à Bournemouth en septembre dernier ?

C’est vrai que les dirigeants de Bournemouth étaient sur le dossier. Malheureusement, ça ne s’est pas réalisé parce que c’était le dernier jour. Je me dis que c’était la volonté divine, ça ne devait pas se faire. J’ai quitté la sélection pour un jour mais bon, il n’y a pas eu de résultat.

Justement, c’est ce déplacement à Bournemouth, la veille du départ de l’équipe nationale en Namibie, qui a été le début de vos déboires en sélection…

C’est vrai que le fait de quitter la sélection pour aller négocier un contrat n’a certainement pas plu à certaines personnes. Mais c’était pour la bonne cause. On sait qu’à cette période là, il peut se passer des choses. J’ai parlé avec le sélectionneur. Au départ, il n’a pas trop accepté mais ensuite il a été compréhensif. Même si on n’a pas été d’accord, je ne pense pas que c’est à cause de ça que je ne suis plus rappelé en sélection. Je n’ai pas eu d’explications, je ne les ai pas cherchées non plus. Je continue a faire mon travail en club. Je ne suis pas quelqu’un qui va demander des explications. Je vais faire mon travail, le jour où on doit me reprendre en sélection, on me reprendra parce que j’aurais prouvé pour revenir.

Ne trouvez-vous pas frustrant d’être souvent laissé à quai depuis quelque temps alors que depuis 2011 vous êtes régulier en sélection ?

Comme je dis souvent, en football, il y a de ces choix qui ne font pas plaisir. Mais, je ne suis pas quelqu’un qui s’apitoie sur son sort. Je vais travailler et continuer à tout donner pour revenir en sélection. Si je reviens, c’est parce que j’ai travaillé. J’entends des versions sur ma non-sélection, mais moi je me dis que si le coach ne fait pas appel à moi, il a ses raisons. Le jour où il m’appellera, on en parlera.

Avez-vous appelé le coach pour en discuter ?

Non pas du tout. C’est compliqué. Faire ça, ça voudrait dire que je ne respecte pas les autres qui sont là. Si le coach appelle d’autres joueurs, je me dis que certainement, ils sont plus aptes que moi. La sélection ne m’appartient pas.


DakarFlash3




1.Posté par mousseul le 17/06/2016 12:54
J'apprécie l'état d'esprit sportif de ce footballeur qui admet que seul le travail donne des résultats concrets.

Nouveau commentaire :